NON a l'expulsion des familles de la rue Montesqieu !

Publié le par DAN

Le Gras-Lyon et les socialistes expulsent ! .. aussi.

L'été reste la saison des mauvais coups, pour les socialistes lyonnais qui peinent à imposer des augmentations de loyers exhorbitantes dans les HLM (procès de la Sacvl) c'est encore la saison des expulsions pour les familles installées là après réquisition conduite par une association soutenue par la LDH et la Fondation Abbé Pierre.

Derrière les discours lénifiants de la "gauche" toujours les mêmes pratiques, ici encore au profit de la spéculation immobilière, le Maire socialiste, soutien du falot François Hollande, ayant annoncé des opérations de rénovation du quartier.

Le Sarko-socialisme en action. 

 stroumphette

. Lyon - Réquisition de logements et logement d'urgence des populations européennes. 

. Collomb, Buna et l'écologie Potemkine - à la mémoire du petit bois de Montout - 

. LYON - Quand Gérard Collomb réclame davantage de décentralisation (les nouveaux accapareurs) 

. Une victoire des classes populaires sur Gérard Collomb (logement social)  

Venons soutenir les habitants de l’ immeuble du 63, rue Montesquieu Lyon 7e, le MARDI 26 JUILLET à 8h30 au Tribunal de Grande Instance, rue Servient, salle A pour assignation en référé à la requête de la COMMUNAUTÉ URBAINE de LYON.

Cet immeu­ble vacant a fait l’objet d’une réqui­si­tion « offi­cielle » le jeudi 7 juillet par l’asso­cia­tion « Demeurant Partout » ainsi que la Ligue des Droits de l’Homme, Fondation Abbé Pierre, CLASSES ... Elle a permis le relo­ge­ment d’une dizaine de famil­les avec enfants, donc cer­tains étaient sco­la­ri­sés dans des écoles du quar­tier, des bébés, des enfants avec des pro­blè­mes de santé impor­tants.

Le mer­credi 13 juillet les famil­les ont reçu la convo­ca­tion ci-dessus et sont convo­qués ce mardi 26 juillet.

Consternation des famil­les qui s’étaient enfin ins­tal­lées dans un lieu avec eau, électricité, sani­tai­res et ... pla­cards !

Elles doi­vent pou­voir rester dans ces lieux qui leur permet d’avoir une vie digne comme cela doit l’être pour tout citoyen. Aussi, nous ne pou­vons que croire que le juge pren­dra en compte la vacance de ce bâti­ment public et la situa­tion de famil­les à la rue.

Soyons nom­breux par notre pré­sence ce mardi 26 juillet au TGI pour expri­mer ainsi notre volonté déter­mi­née à obte­nir des héber­ge­ments face aux expul­sions de ter­rains et de squats indi­gnes dans notre ville, dans notre pays.

Un autre point sera fait dans la semaine sur les expul­sions de ces der­niers mois et celles pro­gram­mées par des déci­sions du Tribunal de Grande Instance de Lyon.

   

Publié dans SOCIAL Lyon

Commenter cet article