VENINOV - Une victoire de la CGT, la poursuite de l'activité industrielle !

Publié le par DAN

 
Place au vrai travail !          
 
VENINOV-Mai-2012.jpg
 

A l'heure ou il se confirme que les promesses de Sarkozy, de l'UMP et du groupe Mittal n'étaient que des mensonges, que les aciéries de Florange pourraient devenir de nouvelles friches industrielles, que notre industrie aura été abandonnée par la classe politique au pillage, la victoire des VENINOV, en banlieue lyonnaise, démontre qu'il est encore possible d'obtenir le maintien de l'activité industrielle en France.

Cette victoire obtenue par la CGT et ses alliés, cette victoire obtenue "sous les plis du drapeau rouge" contre les prétentions d'un Fond de pension américain à liquider notre industrie et notre savoir faire est un appel encourageant à la lutte, ici comme en Grèce, contre les liquidateurs.

Arcelor-Mittal, PSA Aulnay comme VENINOV placent l'action syndicale pour le sauvetage et la reconstruction du secteur industriel, pour préserver les savoir-faires et l'emploi, en première ligne.

 En première ligne l'action syndicale, là ou d'autres, les politiciens bourgeois, se soumettent, trahissent les intérêts de la France et du "petit peuple" sous des discours de démagogie et de haine, rentiers de la finance et de la politique étroitement mêlés.             

 

 "VICTOIRE POUR LES PETITES GENS"

"On a mené un très long combat pour faire flancher un requin de la finance, on en est fiers et pressés de redémarrer", lance Stéphane Navarro [délégué CGT]. Michèle Picard et André Gerin, soutiens de taille pour les salariés, se sont également joints à leur joie. "C’est une belle victoire", estime la maire de Vénissieux avec émotion, "une belle victoire des salariés, de la ville et des habitants". "Nous avons assisté à une mobilisation comme jamais auparavant" ajoute-t-elle, "cela a payé, et j’espère qu’on va retrouver un grand Veninov". Un espoir que partage Andre Gérin qui insiste sur l’importance du "combat made in France". Le député de la 14e circonscription du Rhône parle d’une "victoire pour les petites gens". "Cette victoire en appelle d’autre" espère-t-il, "il y a un réel combat  à mener sur tous les charognards de la finance qui tuent l’économie et l’industrie". André Gerin félicite les employés pour leur persévérance "vous pouvez être fiers du combat que vous avez mené !".  Une lutte qui n’est pourtant pas tout à fait terminée rappelle Stéphane Navarro, "la véritable victoire sera lorsque les machines seront rallumées". "Il reste encore la bataille du redémarrage, à voir combien de postes exactement seront préservés et à quelles conditions". Les salariés de Veninov se rendront d’ici la fin du mois en Autriche pour discuter avec les dirigeants de groupe repreneur. «Mais si tout se passe bien, le résultat nous satisfait" estiment-ils. La reprise d’activité devrait avoir lieu en automne 2012 et 40 à 50 emplois sur 87 seront sauvegardés. Le groupe prévoit de reconquérir le marché français puis européen avec près de 2.4 millions d’investissement sur 3 ans, et pourrait employer jusqu’à 80 personnes en 2015." LyonMag

   

SUR

LA

TOILE

"Happy end pour Veninov !" - Expressions, nouvelles de Vénissieux.

Récit de la lutte au fil des articles ..

   

Publié dans SOCIAL Lyon

Commenter cet article