Roms Solidarité - le dossier -

fnasat - artag rhone  chrd.JPG 
"CASTEL GANDOLFO — Le pape Benoît XVI et deux hommes d'Eglise français ont exprimé dimanche leur désapprobation, après les expulsions de Roms par les autorités françaises dans le cadre de la politique sécuritaire renforcée du président Nicolas Sarkozy.

Devant des pèlerins français, dimanche à sa résidence d'été de Castel Gandolfo, le pape a appelé à l'accueil des hommes de toutes origines.

"Les textes liturgiques de ce jour nous redisent que tous les hommes sont appelés au salut. C'est aussi une invitation à savoir accueillir les légitimes diversités humaines, à la suite de Jésus venu rassembler les hommes de toute nation et de toute langue", a-t-il déclaré lors de la prière de l'Angelus.

"Chers parents, puissiez-vous éduquer vos enfants à la fraternité universelle", a-t-il ajouté.

Le pape n'avait pas encore pris position sur les renvois de Roms en Roumanie et en Bulgarie, leurs pays d'origine. Mais les mesures françaises avaient été critiquées par le secrétaire du Conseil pontifical pour les migrants et les gens du voyage, Agostino Marchetto.

Il avait déclaré vendredi à l'AFP que "les expulsions en masse de Roms vont à l'encontre des normes européennes".

"Il y a un principe de proportionalité dans les réactions qu'on peut avoir vis-à-vis des délinquants. On ne peut pas généraliser et prendre tout un groupe de personnes et les expulser. La responsabilité est personnelle, elle n'est pas collective", avait-il précisé. .." AFP

Roms expulsion Aout 2010 AFP  

"Le député de l'Hérault Jean-Pierre Grand, proche de Dominique de Villepin, compare à une «rafle» l'évacuation d'un camp de Roms, samedi à Montreuil.

Quelques voix s'élèvent à droite pour dénoncer l'offensive sécuritaire de Nicolas Sarkozy. Après Christine Boutin, Yannick Favennec ou Etienne Pinte, c'est au tour du député villepiniste Jean-Pierre Grand de sortir de son silence. Choqué par l' évacuation d'un camp de Roms à Montreuil , samedi matin, il estime que «cette politique de démembrement des camps illégaux tourne à l'ignoble». «Peut-on être un député de la République et laisser faire cela sans réagir quand on découvre que les forces de l'ordre, intervenant très tôt le matin, trient les familles, les hommes d'un côté, les femmes et enfants de l'autre, avec menace de séparer les mères et les enfants?», s'insurge le député de l'Hérault." LeFigaro 15 Aout 2010

Les Roms sont une excellente mesure de la fragilité de nos cultures - au point que l'autre - qui n'est pas toujours un étranger (gens du voyage) nous fasse peur, au point que peut être certains hésitent, encore, devant la barbarie et l'inacceptable; petits hommes dont on mesure le grotesque des tentatives à conquerir l'espace qui habitent déjà si mal notre terre.

Certains, à droite, s'indignaient ainsi que la politique d'expulsion des Roms du gouvernement Sarkozy , de leurs abris déjà avant de les expulser de France, soit comparée aux rafles de Vichy, judicieuse remarque. C'est en 1939, sous la 3° République, que débuta le regroupement des tsiganes dans des camps - ainsi de plus d'une manière cette République préparait l'innommable et déjà en interdisant le nomadisme, en restreignant les libertés, déjà elle se préparait - sans même le savoir encore, à voter les pleins pouvoirs à Pétain.

Mais cette vertueuse indignation n'est pas moins hypocrithe que nombre des déclarations de la gauche - qui feint d'ignorer ce que fait sa main droite, expulsion des squatts, des bidonvilles, aménagements rendant inaccessibles les terrains aux gens du voyage dans nombre de ses municipalités ou elle collabore avec les préfectures.

Au fond les Roms nous aident à comprendre que la solution de nos problèmes necessite de dépasser les jeux politiciens de l'oligarchie, précieux enseignement. 

"A St Etienne, c’est la valse des expulsions des immeubles occupés par les familles roms (immeubles squattés ou réquisitionnés par le réseau de solidarité parmi les nombreux bâtiments vides de la ville). Le 19 mai expulsion de l’immeuble de la rue Preynat (60 personnes dont 22 enfants). Le lendemain expulsion du 33 bd de la Palle où les familles avaient trouvé refuge. Le 26 mai expulsion de l’immeuble de la rue Desjoyaux (70 personnes avec là aussi de nombreux enfants). Le 8 juin expulsion des familles de Méons un immeuble vide réquisitionné par le réseau (30 personnes avec 7 enfants à la rue). Ces expulsions sont exécutées par la préfecture avec le plein accord ou à la demande de la mairie [socialiste] de St Etienne... La conséquence est désastreuse : constitution d’un bidonville. Il y a fort à craindre que cette vague se poursuive. Le directeur de cabinet du maire a confirmé le jour de l’expulsion de Méons que la ville ne voulait plus d’immeubles squattés."

Prochain billet :

 

Rroms à Lyon (2010) 

la cite des roms video

Roms-Tsiganes.jpg

Retour aux Rroms - L'utopie et l'enfer en Union européenne.

 

Lyon 4 Septembre, l'appel citoyen contre la xénophobie et la politique du pilori (Manifestation).

 

Rroms à Lyon - Un été 2010.

 

Rroms expulsés de la Grande Allemagne - voyage en Union Européenne (II)

 

Rrom, Rom, Rome - voyage en Union européenne, l'Italie (I).

 

Rroms, Tziganes - Un entretien avec Tony Gatlif (L'Humanite)

 

Faire peur à la France ? - l'été de Sarkozy.

 

Ou est la République ? - la France condamnée à l'ONU.

 

Marechal, les voilà : Sarkozy, Hortefeux, Besson, .. (Roms, Gens du Voyage,..) 

 

La politique raciale de Nicolas Sarkozy - gens du voyage, Roms, .. 

 

Chasseurs de primes - les sans papiers à l'affiche (prefecture). 

 

Quand Besson ouvre le transport aerien aux handicapés (Kosovo) 

 

LYON - Le temps des tsiganes - commémoration de la déportation - 

 

Journee internationale des Roms en France - actualité. 

 

Traite des nègres, adoption, expulsion, atteintes aux droits de la famille - le monde selon Besson.

 

Notre solidarité avec le peuple Rom, le droit des Nations.

 

Expulsions - le visage de la barbarie et de l'impunité.

 

AUSCHWITZ - Eloge de la désobéissance -l'histoire enseigne.

 

Pas de printemps pour les Roms ! -vague de froid et expulsion des campements-

 

Paris Afghanistan aller-retour ? l'expulsion sans papiers (visas). 

 

Bouter les afghans hors de France ! un retournement d'alliance (Sangatte). 

 

15 Août, ouverture de la chasse aux Roms dans l'agglomération lyonnaise (maj). 

 

Afghanistan, la défaite de Sangatte (France). 

 

La marche des beurs pour l'égalité des droits, Lyon 1983. 

 

Lyon, les aménagements urbains et l'espace public. Essais d'exclusion. 

 

En attendant le "bon sauvage", choisir son étranger.  

 

 

 

POPULATION  

 

 

Solidarité Rroms Saint Etienne

 

La Voix des Rroms

 

Le Courrier des Balkans

 

Romeurope  

tziganes crix gammée
Tsiganes MRAP