Editorial, des Etats Generaux aux Soviets l'exigence démocratique (commentaire).

Dernière mise à jour le 1 Juin 2011
 
LE ROI, LES SOVIETS, L'ELECTRICITE !

Commentaires.

 

Il convient de rappeler à mes lecteurs que ce blog n'est pas l'expression d'une organisation politique, ni même les premisses d'en constituer une. Les "liens" que vous trouverez référencés comme tels ou au fil des billets ne traduisent pas une adhésion inconditionnelle aux orientations des organisations référencées, la lecture de mon blog devrait vous en convaincre. Ces "liens" ne sont pas forcément toujours "amicaux", mais témoigne de mon respect et de mon intérêt pour les politiques développées.

 

Abordons la question de mes orientations politiques telles que j'essaye de les synthétiser dans des éditoriaux, dont le prochain "Un Roi, des Soviets, l'Electricité" en cours d'écriture, mais déjà annoncé, peut surprendre, choquer même et en tout cas susciter des interrogations.

Un excès de radicalisation pour le Lyon Royal ? Je dirais davantage l'adoption d'un vocabulaire qui exprime au mieux mes exigences démocratiques, dans un registre plus "moderne" pour répondre à la critique d'un interlocuteur royaliste (Sylm).

Au delà de la parodie léniniste, car il faut bien se donner quelques occasions de sourire, c'est l'affirmation du besoin d'un pouvoir national fort en prise sur la vie économique et sociale que rien mieux que les débats sur l'électricité, le nucléaire et les énergies renouvelables, propres, peuvent en caractériser l'urgence.

Les Soviets, encore, pour signifier comme le soulignait Bainville à propos du risorgimento et de la révolution russe le besoin pour les Monarchies de repenser leurs alliances, l'aristocratie, la bourgeoisie libérale ou comme on l'a deviné à propos d'un récent mariage princier en Angleterre, la petite bourgeoisie

Mais les Soviets toujours pour signifier que l'exigence démocratique ne peut s'arrêter aux portes de l'entreprise, se détourner de l'économie, ne pas en combattre la main-mise sur la Cité.

Les Soviets qui, mieux que les Etats Généraux, permettent de relever les illusions entretenues autour du projet de nouvelle constitution, ou de la régénération de l'ancienne, sachant que depuis la Grande Révolution aucune constitution n'a permis un reglement satisfaisant, durable (!) de la question sociale. 

 
Monarchie socialiste un roi, des soviets, l'électricité (  Le nouveau pavillon du Lyon Royal.

 


Les Etats Generaux ..

 

La crise de la République n'est plus à dépeindre, avec plus de 70% d'abstentionnistes dans ses communes les plus habitées, en démocratie, les élections européennes auraient du être invalidées, il n'en a rien été car il importe peu à la classe politique, gauche et droite confondues, de représenter la volonté populaire.

Ils ont même inventé le mot de "populisme" pour critiquer, remettre en cause la démocratie, "la souveraineté populaire" dont ils se devaient d'être garant. Et au fond les débordements constitutionnels de l'actuel Résident de l'Elysée sont la quintessence des pratiques de cette oligarchie que l'on retrouve au pouvoir dans le plus grand désordre des opinions, "l'ouverture".

La France pour sortir des multiples maux qui défont la société ne peut espérer que dans une révolution des institutions, une troisième révolution capetienne, qui prenant solidement appui sur les corps intermédiaires, sur des Etats Généraux du peuple de France, donne un nouvel espoir aux ouvriers, aux ingénieurs, aux chercheurs, aux étudiants, aux paysans comme aux pêcheurs, ..

Sortir la France du carcan libéral, de l'Union Européenne, donner à la France une Monarchie constitutionnelle qui brise le cercle infernal des désordres dont est victime la nation française, voilà un projet ambitieux pour le XXI Siècle, ce pour quoi modestement milite le Lyon Royal.

DAN, le 22 Juillet 2009  

 

"La solidarité ne s'établit plus comme jadis, machinalement pour ainsi dire : il faut la vouloir fermement, malgré les difficultés ..".

Maréchal Lyautey, "Le rôle social de l'officier"