Rhône Alpes - Les cheminots ne cèdent pas !

Publié le par DAN

"La grande majorité des assemblées générales de cheminots ont voté la poursuite de la grève.
Alors que l’aéroport Lyon St Exupéry a repris son activité lundi soir dès 20H. Le ministre des Transports , JL Borloo a décidé d’ouvrir des couloirs aériens entre paris et le sud pour faire face aux milliers de voyageurs bloqués pour cause de poussières volcaniques islandaises depuis plusieurs jours  La SNCF devra faire face à la poursuite de la grève sur le réseau en Rhône-Alpes. Les assemblées de cheminots se sont prononcées pour la poursuite du mouvement à une très forte majorité. A Lyon, Chambéry ou Dijon, les salariés n’abandonnent pas le combat. A Lyon, ils  ont requis la démission des délégués de leur mandat au sein de la CGT, reprochant au syndicat de s'orienter trop rapidement vers une reprise du travail au niveau national. La galère se poursuit irrémédiablement sur les rails de la région."
Lyon Webzine 19 Avril 2010

syndicat-a.jpg 

"Déjà les cheminots lyonnais se sont fait remarquer lors de la Résistance au nazisme en 1942 en étant les premiers à faire grève, alors que c’était strictement interdit." Rebellyon.

 

Les cheminots grévistes CGT et Sud-Rail exigent :
- l’arrêt des suppressions d’emplois à la SNCF
- l’embauche nécessaire pour l’amélioration du service et des journées de travail
- l’arrêt de la restructuration par tranches (fret / voyageurs TER / voyageurs TGV…) et le retour de l’organisation par métiers
- l’abandon des gares-établissements de monoactivité (comme à St Etienne, où pour privatiser, on a regroupé guichetiers, mécanos, personnels de traction et contrôleurs, ce qui complique tout, supprime des postes actuellement nécessaires d’encadrement et entraîne du gaspillage !)

 

 

Lire sur REBELLYON.

 

Déjà la SNCF a abandonné le fret (le voyage des marchandises) ce qui va conduire à mettre sur la route près de 300.000 camions supplémentaires, entraînant une augmentation considérable des pollutions atmosphériques, contrairement aux conclusions du Grenelle de l’environnement. Et là où des entreprises privées reprennent cette activité, elles sont parfois obligées de louer des wagons à la SNCF… C’est vraiment n’importe quoi !

La SNCF crée un cloisonnement complet des services en vue de passer le marché clés en main à des entreprises privées. Cela entraîne un gaspillage considérable, tout en désorganisant les filières SNCF qui ont fait leur preuve. On peut prendre un exemple qui s’est passé avant la grève : un conducteur SNCF de Lyon-Vaise a dû prendre un taxi pour aller mettre à l’arrêt selon les normes en vigueur une locomotive à la gare de triage de St Germain au mont d’Or, qui est désormais concédée uniquement au fret, car personne n’était en mesure de le faire sur place. Un autre exemple qui montre le ridicule de cette politique : un wagon de fret est tombé en panne à Belleville, et comme personne de l’entreprise de fret ne pouvait le réparer ce sont des mécanos SNCF qui ont pris sur eux de le dépanner pour éviter que ce wagon reste indéfiniment au milieu d’une voie de passage ; et bien ils se sont fait reprocher par la direction de l’entreprise de fret qu’ils n’avaient pas à faire ça et que de toute façon ils ne seront pas payés pour ce dépannage de wagon !

Sans vouloir en rajouter sur les médias et les journalistes, reconnaissons leur la même prudence dans le traitement des rumeurs que des conflits sociaux, rarement un syndicaliste apparait aux "JT" pour donner les raisons du conflit, pour en expliquer les enjeux - Les "médias" sont aux ordres du pouvoir et de l'argent et traitent de l'actualité avec la déontologie que l'on reconnait à la "télé-réalité" - on peut d'ailleurs s'interroger si il subsiste encore une différence entre ces deux types d'animation.
LIRE : Borloo, les cheminots et la solidarité - l'annonce de négociations ?
  xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx  

Publié dans SOCIAL Lyon

Commenter cet article