Grand Lyon, manque de sérieux, non respect des engagements, critiquent les éboueurs et d'autres ..

Publié le par DAN

 
Panneau entree
@ "Clé de voûte du projet urbain du Carré de Soie, la monumentale usine Tase présente des traces de pollution héritées de l’époque où Rhône-Poulenc exploitait le site. Mais les différentes administrations ont pris connaissance du problème alors que les permis de construire avaient déjà été accordés." Lyon Capitale Mai 2012 

@ "A la Confluence, près d’un mètre d’eau noie la rue Montrochet sous la voie ferrée, et le niveau ne cesse de monter. Des parkings ont dû être évacués, mais quelques voitures sont restées prisonnières des eaux." Lyon Capitale Septembre 2010 

@ "En réalité, l’article (Lyon Mag) pointe non pas un problème d'intervention des secours mais avant tout une problématique liée à l’aménagement du secteur de Confluence. La première phase de l’aménagement de la Confluence a en effet été réalisée avant la généralisation des études de sécurité, qui évaluent les impacts en termes de sécurité de tout projet majeur d'aménagement.
C’est pourquoi le préfet a pris l’initiative de faire réaliser cette année une étude particulière, transmise à la commune et à l’aménageur, comportant des recommandations pour améliorer la sécurité des lieux. Parmi les recommandations, figure notamment la nécessité d’améliorer l’accessibilité des secours au niveau de la rue Montrochet. Sur cette base, les collectivités concernées pourront définir prochainement les améliorations souhaitables. » PREFECTURE - Lyon Mag Septembre 2010
 
Les écologistes, c'est juste décoratif. La Part Dieu s'est donc dotée de cinq ruches en toit terrasse pour accueillir des abeilles et l'on annonce pour septembre le premier miel "senteur goudron" ou peut être "vallée de la chimie". Plus sérieusement, si le Grand Lyon fait mine de découvrir la pollution industrielle (Carré de Soie) il lui reste encore à mieux connaître les risques naturels qu'il s'agisse de l'eau ou du vent au point de rencontre du Rhône et de la Saône (Confluence), mais à construire des Tours (Oxygène, ..) - dont seule la méconnaissance du public en matière de normes de construction permet de faire croire qu'elle sont "écologiques" - les élus EELV et Gilles Buna sont davantage occupés. Combien d'enveloppes ? car l'expression "combien de divisions" parait surannée.
Combien d'enveloppes donc et Gérard Collomb qui défend le cumul des mandats au nom de "l'expérience", des gribouilles sans doute, et donc de se rêver dans un prochain gouvernement de F. Hollande où il pourrait tout à loisir vendre le Louvre à une chaîne d'hôtellerie ou sinon la Tour Eiffel .. Car si l'on peut revendiquer pour Lyon la naissance du "sarko-socialisme", le gouvernement Hollande semblerait déjà se l'être approprié.
 
"EBOUEURS : ILS DENONCENT L'ABSENCE DU GRAND LYON"

"Deux mois après le conflit des éboueurs à Lyon qui avait donné lieu à trois semaines de grève dure pour protester contre la réattribution du marché au privé au centre-ville, le syndicat FNAC-CFTC monte à nouveau au créneau. Il dénonce, via son chef de file, Lofti ben Khelifa, l'absence de M. Quignon, directeur général des services du Grand-Lyon, ainsi que de la DRH lors de la dernière réunion mensuelle de concertation avec les syndicats.

Ces réunions mensuelles, promises par le Grand-Lyon au sortir de la grève, avaient été mises en place pour réfléchir aux moyens de mise en oeuvre de la promesse de Gérard Collomb d'accorder deux samedi sur trois de repos aux agents dès le mois de novembre. "Nous dénonçons le manque de sérieux et le non respect des engagements de la direction générale, son absence laisse supposer que le Grand Lyon n’a tiré aucun enseignement du conflit des éboueurs" déplore aujourd'hui publiquement le délégué syndical." Lyon Capitale 25 Mai 2012

 

Publié dans OLIGARCHIE Lyon

Commenter cet article