L'avenir de l'Hotel Dieu et d'Etienne Tête débattu au Conseil municipal de Lyon (Patrimoine)

Publié le par DAN

Nouvelles Collombophiles.

Que le Pouvoir soit à droite ou à gauche de l'échiquier oligarchique, les citoyens sont spectateurs de politiques qu'ils réprouvent, ici la vente de l'Hotel-Dieu et une politique d'investissement chargée d'alimenter la campagne électorale d'un hypothétique troisième mandat de Gérard Collomb. La liquidation du patrimoine pour du vent.

Comme le poids financier de nouveaux investissements d'infrastructures pour la desserte de "l'OL Land"(a).  Les dérives autoritaires(b) de l'équipe de Gérard Collomb à la Ville comme au Grand Lyon ne sont plus qu'un secret de polichinelle et ne font qu'illustrer un autre versant de la décomposition morale de "la gauche" qui s'illustre encore dans la chasse aux Rroms ou la politique sécuritaire.

Un symbole de cette équipe municipale est bien sûr ce pont Robert Schuman qui devrait être inauguré en 2014, du nom d'un pétainiste déçu qui refusa de rejoindre la résistance avant d'associer son nom à la construction de l'Europe libérale que nous subissons.

Les déboirs d'Etienne Tête qui comme de rares élus de cette majorité s'opposent à quelques uns des projets de Gérard Collomb sont la marque encore de ce déni de démocratieEt il n'est donc pas étonnant de voir "l'écologiste" Gilles Buna se faire le procureur à la solde du pouvoir quand on connait le détail des manoeuvres qui l'ont conduit à cette place.

Et pour conclure ce billet de rappeler que le défenseur de Georges Frêche, Gérard Collomb, s'inquiete aujourd'hui des difficultés de cet autre oligarque, Dominique Strauss Kahn, confronté à une justice par trop équitable.  

 


(a) Foot, populaire et canaille ? entre usine à rêves et usine à fric, politiquement incorrect.

 (b) Semblable fait se constaterait encore dans d'autres municipalités socialistes du Grand Lyon, ainsi à Bron autour de la construction d'une médiathèque. 

guignol "L'Hôtel-Dieu est l'un des sujets préférés de l'opposition à Gérard Collomb. Ce lundi soir, c'est une délibération sur le diagnostic archéologique qui va mettre un peu de piment dans un conseil municipal qui traîne en longueur et dont les bancs se vident lentement mais sûrement. Denis Broliquier, maire du 2è arrondissement, évoque l'utopie du projet de musée qui maintiendrait la vocation médicale du bâtiment. L'élu Divers droite se plaint de n'avoir aucune information sur l'avancée du projet. « L'Hôtel-Dieu serait-il classé secret défense », ironise-t-il. Plus politique, il reproche à Gérard Collomb de construire une nouvelle fois un centre commercial pour mener à bien le projet. « L'exemple de Grôlée démontre combien il est aujourd'hui difficile de développer de nouveaux axes commerciaux ». Il conclut en évoquant la présence du mot concertation dans l'intitulé de la délibération : « le comité de pilotage a été une véritable pantomime et la population n'a jamais été consultée, seulement informée ». Michel Havard (UMP) revient lui sur les promesses de campagne abandonnées par Gérard Collomb. Il lui reproche d'avoir choisi le privé pour ne pas mettre de l'argent public dans le dossier mais que cet engagement ne devrait pas être tenus. Il précise aussi que pour lui évoquer une concertation sur ce dossier : « c'est prendre les lyonnais et les milliers de signataires de la pétition pour des gogos ». Des interventions sans rapport avec la délibération. La majorité a donc répondu sur un autre thème. Georges Képénékian et Gérard Collomb ont répondu sur le manque d'argent de l'État pour les hôpitaux lyonnais." LyonCapitale 16/05/11 [extrait]

Publié dans OLIGARCHIE Lyon

Commenter cet article