GRECE - La défense de l'euro, l'Union européenne sont incompatibles avec la démocratie !

Publié le par DAN

A propos d'un référendum.

J'imagine que même notre terne petit Collomb a du en avaler sa balle de golf (socialisse) et Najat crier au danger fasciste, pensez donc voila le Premier ministre Grec qui décide de consulter le peuple !

Sacrilège !

Vous rendez vous compte, à cause de la démocratie les marchés s'effondrent !

Aussitôt le Choeur des Oligarques, de Paris à Berlin, s'indigne, une consultation populaire, décidément les grecs ne sont pas sérieux.

Ma fois, nous n'avons plus rien à dénoncer, les choses sont dites clairement, nous vivons sous des régimes totalitaires.

Alors à chaque citoyen d'agir pour restaurer, instaurer, la démocratie.

Justement à Lyon deux ou trois dossiers mériteraient que l'on se mobilise, le projet Aulas-Collomb d'un stade privé à financement public, le retour à une gestion communautaire du service des eaux et le sauvetage de notre patrimoine (Hôtel Dieu, ..).

L'indignation n'y suffira pas. 

 
Wall-Street-1929-2011.jpg

"Les banques françaises décrochaient mardi matin à la Bourse de Paris, perdant 10 à 12 % après l’annonce surprise d’un prochain référendum en Grèce qui replonge la zone euro dans l’incertitude. Vers 9h30 la Société Générale perdait 11,92 %, à 18,58 €, Crédit Agricole (-11,58 %, à 5,12 €) et BNP Paribas (-10,05 %, à 29,73 €). Le CAC 40 cédait dans le même temps 3,21 %. ... Dans le reste de l’Europe aussi les bourses décrochent. L’indice vedette Dax de la Bourse de Francfort a ouvert mardi en forte baisse, dans un marché choqué par l’annonce d’un référendum en Grèce. « Que va-t-il se passer si le peuple dit 'Non’? Le risque est que la communauté internationale coupe l’arrivée d’argent et que le pays finisse par quitter l’euro. Il y a de quoi inquiéter sérieusement les investisseurs » , a jugé Christoph Weil, analyste de Commerzbank. ...

L’euro continue de perdre du terrain repassant lundi sous le seuil de 1,39 dollar après l’annonce d’un referendum en Grèce et d’un vote de confiance au Parlement sur l’accord conclu jeudi au sommet européen de Bruxelles. .. La monnaie unique a également souffert du dépôt de bilan du courtier américain MF Global très exposé à la dette publique des pays de la zone euro et première victime de la crise européenne. « Les inquiétudes concernant les problèmes de dette en Europe ne se sont pas dissipées du tout », a commenté un courtier basé à Tokyo auprès de l’agence Dow Jones Newswires." OUEST FRANCE 1/11/11 (extraits)

 

Publié dans EUROPE

Commenter cet article