Comme une bouteille d'eau à la mer (à la tete) - la jeunesse et Sarkozy

Publié le par DAN

Dans la cour du collège Charles Fauqueux, peu avant 10H30. Nicolas Sarkozy en déplacement dans un collège de Beauvais (Oise), serre quelques mains d'élèves regroupés dans la cour de récréation, quand soudain... Une bouteille d'eau minérale, vide, lancée depuis la foule de collégiens, atteint le chef de l'Etat à l'épaule gauche.

Le Parisien.fr 25/05/2010

Decidement "la jeunesse" est un drôle de peuple, rebelle, frondeuse, de génération en génération et le plus souvent à l'image de notre société, mais çà, ne lui dite pas à cette jeunesse qui vous traiterait de "bouffon".

L'enfermement scolaire - car il convient de désigner par sa nature cette scolarité sans objet, le plus souvent sans contenu, et dont le parcours pour un grand nombre s'achevera dans les ghettos entre petits boulots et clientélisme, et des trafics certes moins prestigieux, et moins lucratifs, que ceux de l'oligarchie mais tout aussi condamnable car abusifs des biens de la société. Car ces deux pôles de la société se ressemblent comme la photo son négatif - image technologiquement désuette.

Ne cherchons pas d'excuses donc aux actes imbéciles des uns et des autres, à la violence des gangs ou du Medef, de l'Elysée - mais nous pouvons soupconner un lien entre le pendu de chez Orange-France Telecom et le jeune bandit des cités, la différence des comportements tenant à ce que l'un ou l'autre ait intégré ou non la soumission, le dressage scolaire et social.

C'était donc un acte rafraichissant que cette bouteille d'eau lancée à la tête du Résident de l'Elysée - comme un refus des choix mortifères ou s'enferme notre société. Un signe de vie.

  

"Nicolas Sarkozy a consacré son déplacement dans l'Oise, mardi 25 mai, à renforcer son message et celui du gouvernement sur les thèmes de l'insécurité à l'école et de l'absentéisme. ..

Le chef de l'Etat a assuré l'assistance de sa détermination à mettre fin à ce qu'il a appelé le "cancer" de l'irruption de la violence dans les établissements scolaires. Il a écouté les témoignages de plusieurs responsables éducatifs, qui lui ont fait part de leurs efforts et des dispositions prises pour lutter contre l'absentéisme.

En réponse à ces témoignages, le président a confirmé un certain nombre d'annonces déjà faites en matière de création d'internats de réinsertion scolaire et de suspension des allocations familiales."

Le Monde.fr 25/05/2010

tiers--tat-fardeau-des-privil-ges.gif

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article