Casse des retraites - le projet par capitalisation des frères Sarkozy (Malakof Mederic).

Publié le par DAN

POUR LA DEFENSE DES RETRAITES !

Manifestation Samedi 6 Novembre

LYON Place Jean Jaurès 14h

 

Acceder au pouvoir pour s'enrichir, le projet par capitalisation des freres Sarkozy, voilà qui definitivement nous fait remiser Woerth parmi les aigrefins de moindre envergure du régime.

Faire voter par le Parlement une loi qui non seulement ouvre la porte aux fonds de pension, le titre V, mais dans le faire dans une action coordonnée avec Guillaume Sarkozy à la tête du groupe Malakoff Mederic - c'est ce que l'on appelait autrefois de la grande faisanderie, voler la République sur la marchandise ici sur une loi, et d'ailleurs pas tant la République que le populo. 

 

 

Il n'est certes jamais trop tard pour faire abroger une loi mais il serait illusoire de croire que 2012 offre davantage d'espoir - si nous lachons aujourd'hui sur les retraites, demain ce sera encore pire pour la santé, la sécurité sociale ou les chomeurs sinon pour l'ensemble de la législation sociale comme déjà pour la médecine du travail. Enfin les candidats européistes (PS UMP VERTS) à la présidentielle poursuivent le même projet libéral de grand marché européen débarassé de toutes les entraves de l'économie sociale.

 

Au fond, ne rien céder aujourd'hui sur la casse des retraites, de la sécurité sociale, par les mobilisations c'est aussi se donner la possibilité d'une autre alternative politique, en tout cas lui donner un espace ou naître et se developper - déjà ce que le mouvement de l'automne à initié, developper des liens, des lieux de débats et d'initiatives et enfin se reapproprier le tissu économique et social de notre pays - car sachez le nous n'avons que lui pour nous protéger.  

HD Cardon 28.10

"Peu de citoyens en seront informés : les principales banques et sociétés d’assurance guettent avec impatience l’adoption définitive du projet de réforme des retraites, notamment parce qu’il contient un dispositif que Nicolas Sarkozy et le gouvernement se gardent bien d’ébruiter. En effet, si l’on examine attentivement le texte de la réforme, les préoccupations réelles de Nicolas Sarkozy sont très éloignées du sauvetage de l’actuel système de retraite. Les dernières pages du projet de réforme des retraites adoptés le 15 septembre à l’Assemblée nationale contiennent un « titre V » entièrement consacré à la retraite par capitalisation, comme nous l’écrivions dans Politis.

Certes, ce n’est pas le cœur de la réforme, mais cette partie du projet de loi, nommée : « Mesures relatives à l’épargne retraite », décline une série de mesures dans un article 32 de cinq pages, qui va profondément modifier la réglementation de la retraite par capitalisation, jurent les spécialistes de l’épargne retraite. Pour les assureurs et les banques, un grand pas est désormais franchi : cet article 32 permettra de dynamiter le système de retraite par répartition, un souhait depuis longtemps exprimé par le groupe mutualiste Malakoff Médéric du frère de Nicolas Sarkozy.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pendant la procédure parlementaire accélérée, qui a débuté en juin 2010 par l’audition d’Eric Woerth à l’Assemblée nationale, dans un parfait timing, Malakoff Médéric a lancé avec la Caisse nationale de prévoyance (CNP) la nouvelle société d’assurance Sevriena. « Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile », a rappelé récemment Médiapart.

En clair, la réforme est un formidable outil qui conduira à « l’asphyxie financière des grands régimes par répartition » et sera donc « propice à l’éclosion de ces grands fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus à s’acclimater en France, à quelques rares exceptions près ».
D’ores et déjà sur les rangs, le groupe Malakoff Médéric a pris une longueur d’avance. Réunie à Paris le lundi 21 juin 2010, écrit Emmanuel Cogos, directeur adjoint du développement de l’agence de presse AEF, qui traite quotidiennement des questions de Protection sociale, de Ressources humaines, « l’association sommitale du groupe de retraite et de prévoyance Malakoff Médéric a donné son feu vert à la réalisation du « projet M », nom de code du projet d’épargne retraite que prépare ce groupe, dirigé par Guillaume Sarkozy, avec la CNP, filiale de la Caisse des dépôts ».
Selon l’Agefi, agence économique et financière, le conseil d’administration de l’assureur coté « a approuvé les modalités de création de cette coentreprise, baptisée Sevriena » et le « démarrage opérationnel de Sevriena, qui héritera des portefeuilles de ses deux maisons mères, est prévu pour janvier 2011 » L’affaire est désormais bien engagée.
L’autorité de la concurrence a officiellement enregistré le 18 juin 2010 l’opération de concentration en cours entre le Groupe Malakoff Médéric et le groupe CNP. "

 

http://www.politis.fr/Sevriena-l-entreprise-sarkozyste,11865.html

En clair, la réforme est un formidable outil qui conduira à « l’asphyxie financière des grands régimes par répartition » et sera donc « propice à l’éclosion de ces grands fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus à s’acclimater en France, à quelques rares exceptions près ».

Publié dans SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article