Le voile déchiré - Goldman Sachs reprend la gouvernance européenne (Banque)

Publié le par DAN

  capitaliste a

Si il est vrai qu'à réduire les gouvernements des nations européennes au rôle de Conseil d'administration du capitalisme libéral, nommer à la tête de ces Etats des cadres du secteur bancaire parait la solution la plus à même de répondre aux critères de productivité de la gouvernance. 

Voilà donc pour établir la dictature des marchés en Grèce, en Italie ou encore pour s'assurer de l'orthodoxie libérale de la Banque centrale européenne. Draghi, Monti et Papadémos sont les pantins de la Goldman Sachs.

A lire, ci-dessous, le rôle joué par cette banque dans "la crise" actuelle et entre autre dans les difficultés de la Grèce, on imagine a quelles expertises les cadres de la Goldman Sachs doivent leur promotion au sein de l'Union européenne.

Une expertise dans la délinquance financière qu'il y a peu, G8, G20 et autres Sarkozy prétendaient combattre et dont aujourd'hui ils s'affichent les alliés. On comprend mieux encore pourquoi l'Union Européenne, les Banques, la Bourse et les spéculateurs ont salué les nouveaux arrivants et avec eux l'extrême droite pour en maintenir l'ordre.

Un dernier voile qui nous cachait la véritable nature de l'Union européenne est déchiré, la démocratie a cédé la place à la dictature des marchés, la ploutocratie s'est substituée aux républiques et autres monarchies parlementaires - le temps de l'indignation est révolu. 

 

"En juillet 2009, le magazine américain Rolling Stone publie un article de l'écrivain politique Matt Taibbi où ce dernier accuse Goldman Sachs d'avoir provoqué la plupart des « manipulations de marché » ou bulles, lors de ces 80 dernières années14.

En février 2010, le New York Times affirme que GS porte une responsabilité directe dans l'agravation de la crise de la dette publique grecque. Elle aurait aidé le gouvernement grec à camoufler sa dette grâce à des outils financiers qui lui auraient permis de dissimuler ses transactions tout en renflouant ses comptes avec l'aide d'autres banques américaines. Goldman Sachs en aurait tiré 300 millions de dollars de bénéfices15

En avril 2010, la Securities and Exchange Commission poursuit Goldman Sachs et Fabrice Tourre, un de ses vice-présidents, pour fraude dans les événements entourant la crise des subprimes, « une affaire qui pourrait avoir coûté plus d'un milliard de dollars aux investisseurs »16,10. Le 15 juillet 2010, la société a décidé de verser 550 millions USD pour mettre fin à la poursuite17.

En mai 2010, le Département de la Justice des États-Unis « a ouvert une enquête pénale sur Goldman Sachs au sujet de vente de titres adossés à des crédits hypothécaires à risque »18.

Le 30 août 2010, Axa cesse d'être le premier actionnaire de Goldman Sachs.

Le 2 septembre 2011, le gouvernement des États-Unis entame des poursuites judiciaires contre Goldman Sachs pour son rôle dans la crise des subprimes19." WIKIPEDIA

  Le Monde/Roche "Le trait d'union .." 14 Nov. 2011 

Publié dans EUROPE

Commenter cet article