Zone noire - la France détruite du sarkozysme (habitation, industrie, ..)

Publié le par DAN

xynthia - vendée

(source : LeParisien.fr) 

Les reîtres (en allemand « Reiter », littéralement « cavalier ») sont une cavalerie lourde d'origine germanique apparue dans les années 1540. Ce type de cavalerie apparut à la suite de l'invention du pistolet à rouet qui permettait le tir en selle et l'abandon de la lance. (...)

Le terme reître est fréquemment pris en mauvaise part, désignant une personne agissant sans manière et brutalement comme ces soldats-là qui n'hésitèrent pas à piller et à violer.

Leur réputation tant de qualité que de férocité leur valut en France, durant les troubles religieux, les sobriquets de « cavaliers noirs » ou « cavaliers du diable ».

Xynthia & Cie - Mettre la France à terre !

Il y a souvent une forme de sauvagerie dans les actes de l'Etat - ici sans autre procès on détruit les maisons, là on cède sur la fermeture des industries et en général on met les Français sur la paille. Mais dans cette violence il y a d'abord la marque du sarkozysme faite de mépris pour le peuple, pour ceux qui n'ont apparemment d'autres pouvoirs que d'acquieser. Mais je dis apparemment.

Sans doute dans un Etat moderne la question se serait posé d'un renforcement des digues, mais le sarkozysme n'est pas un constructeur, là encore il démontre qu'il n'a pas de projet pour la France, pas même d'inventaire car comme le soulignait l'éditorialiste de "Royaliste", c'est un syndic de faillite, un chargé de mission du Medef n'ayant d'autre objet -excusez le paradoxe, que de mettre la France à terre.

Car il existe un préalable pour faire passer la destruction du modèle social français, détruire, appauvrir, mettre les Français dans une tel situation de pauvreté, de précarité, qu'ils ne puissent plus ou ne veuillent plus réagir ! Alors libres à certains de prétendre encore vouloir négocier leur défaite quand il n'y a plus qu'à lutter.

".. Zone noire, journée noire, idées noires. En Vendée et en Charente-Maritime, les propriétaires des 1 393 maisons vouées à la démolition après le passage de Xynthia, le 28 février dernier, ont appris hier la décision officielle, entre larmes, colère et résignation. Les personnes sinistrées ont découvert au cours de réunions d’information la cartographie établissant les trois zones de danger. Jaune  : exposée au risque mais qui peut être protégée  ; orange  : une expertise complémentaire décidera du classement côté jaune ou noir  ; noire  : toutes les maisons devront être détruites.

Le préfet de Charente-Maritime, Henri Masse, avait prévenu  : la cartographie établie à partir d’un « faisceau de critères » et d’expertises approfondies pouvait conduire à « un choc, un nouveau traumatisme ». « Quelques-uns d’entre vous ne pourront continuer à habiter où ils habitent actuellement, c’est cruel, c’est un arrachement », a reconnu le préfet, mais « cette cartographie n’a qu’un seul but, protéger la vie ». Au total, près de 1 400 parcelles seront rendues à l’état naturel en Charente-Maritime et en Vendée, selon les chiffres donnés mercredi après le Conseil des ministres. .." L'Humanité 09/04/10

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article