Wisconsin (USA) - Une bataille dans la guerre contre les classes moyennes.

Publié le par DAN

Wisconsin - Square du Capitol Madison

 

LES ETATS UNIS A L'HEURE DE LA LUTTE DES CLASSES.

Que l'on ne se trompe pas dans l'analyse des la lutte des classes aux Etats-Unis. Là comme chez nous, avec la généralisation du statut salarié, ce sont des classes moyennes qui se sont constituées à l'abri de statuts protecteurs comme ici les fonctionnaires du Wisconsin. Pour autant l'afflux d'ouvriers de l'industrie, d'agriculteurs, y compris du Canada, au Square du Capitol montre que les enjeux sont correctement interprétés par les populations locales.

Si Crise il y a - et à voir les bénéfices annoncés par les grands groupes, la hausse des capitalisations boursières on peut émettre quelques doutes sur son existence et voir là davantage une stratégie contre-révolutionnaire mise en oeuvre par l'oligarchie sous la direction du FMI - car dans les deux analyses il n'est question que de faire payer par les populations modestes la hausse des profits.

Ici comme chez nous par des "économies" sur les budgets publics, en réalité en finançant la dette public aux taux usuraires qui font de nos impôts les profits des banques ! 

 
wisconsin

"Le bras de fer qui oppose depuis des semaines le gouverneur républicain du Wisconsin aux syndicats s'est poursuivi ce week-end à Madison, la capitale de l'État, où près de 100 000 personnes ont manifesté samedi selon la police.

Les manifestants protestaient contre la loi, adoptée jeudi par le Sénat du Wisconsin à majorité républicaine et ratifiée vendredi par le gouverneur, qui prive les syndicats des employés de l'État de presque tous leurs droits en matière de négociation collective, à l'exception des négociations salariales.

Le gouverneur républicain, Scott Walker, à l'origine de cette loi, avait expliqué qu'elle donnerait plus de souplesse au gouvernement et lui permettrait de réaliser des économies budgétaires de 300 millions de dollars sur les deux prochaines années, et lui éviterait d'avoir à procéder à des licenciements.

«Je crains que nous n'assistions à la mort de la classe moyenne», a déclaré un des manifestants, Tom Bridge, 60 ans, un imprimeur syndiqué à la retraite.

 

Le rassemblement de samedi comptait aussi des agriculteurs, certains juchés sur leurs tracteurs, et portant des pancartes proclamant par exemple: «le budget de Walker guerre aux travailleurs et à la classe moyenne».

Lou Miller, 63 ans, un producteur laitier, s'est dit inquiet des inégalités croissantes de revenus aux États-Unis et de l'érosion des salaires de la classe moyenne.

«Si la classe laborieuse continue de se désintégrer comme cela a été le cas au cours des 30 dernières années, les agriculteurs vont connaître des temps difficiles», a-t-il dit.

Les républicains du Wisconsin ont fait des émules: les gouverneurs républicains de 36 États, certains issus des élections de mi-mandat en novembre dernier, prévoient de légiférer contre les syndicats, une source majeure de financements et d'électeurs pour le parti démocrate." Cyberpresse.ca 13/03 

 

Publié dans MONDE

Commenter cet article