UMP - Vers la Loi du Silence ? - Marland-Militello et affaire Woerth.

Publié le par DAN

Les médias italiens en grève pour leur liberté d'expression

[ 09/07/10  - 01H00  - Les Echos  - actualisé à 00:35:38  ]

Journaux, radios et télévisions italiens organisent aujourd'hui une « journée du silence », pour protester contre le projet de loi du gouvernement Berlusconi visant à interdire la retranscription des écoutes téléphoniques.

Après les accusations de "fascisme" il s'est trouvé parmi les députés de l'UMP, la plus conne d'entre eux, une élue pour se dire qu'il fallait "encadrer" (sans doute au sens argotique du terme) la liberté de la presse et notemment de restreindre la liberté d'investigation dont il faut reconnaitre qu'elle n'aura épargné aucune famille politique. 

En tout cas voilà qui acheve de rapprocher le sarkozysme finissant de son modèle italien, Sylvio Berlusconi. Encore que de cet autre coté des Alpes la question de l'alliance avec les néo-fascistes ne fasse pas débat contrairement à ce qui démange ici les jeunes de l'Ump.

Au fond l'amendement de la député vient conforter la politique menée par Philippe Val à Radio France, couper ce qui dérange, ce qui dépasse du rang et contraint d'autres à démissionner. Mais l'auto-castration n'est pas moins réjouissante, de voir la rédaction du "Monde" céder aux premieres intoxications du pouvoir - publiant les faux démentis de l'ex comptable de Bettencourt, avec autant de zèle que le Figaro.

Il faut bien de la vertu aux anciens salariés de Bettencourt, à Médiapart et quelques autres pour ne pas céder aux pressions surtout quand on sait l'affaire instruite par un procureur "ami" du Pouvoir. Et encore dans cette affaire constater le silence de nos "confédérés" dont on pourrait avoir à contrario quelques doutes sur "l'apolitisme" .. 

 Fasciste ? c'est celui qui dit qui est .. Bertrand, Morano, Estrosi ..

"Les attaques de ces derniers jours contre la presse sont à prendre au sérieux", pour Reporters sans frontières (RSF). "La dernière en date, consistant à vouloir rééquilibrer la liberté de la presse et le respect de la vie privée est particulièrement inquiétante et indigne d'un pays démocratique", a estimé l'association de défense des journalistes.

Pour le Forum des Sociétés de journalistes (réunissant 37 rédactions), "ces propos ne font que traduire la panique qui sévit au sommet de l'Etat et sa volonté de tenter de discréditer, même de la façon la plus odieuse, les médias quand il ne peut les contrôler".

snoopyberet
Droit de Vote : la fin de l'annonymat ? .. après internet (Projet de loi Masson)

Publié dans AFFAIRE WOERTH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article