Trente six chandelles - les dessous de la Fête des Lumières (Lyon)

Publié le par DAN

Une Police Municipale pas très catholique.  36 chandelles vs Dupondt

"Cinq centimètres. Sur son front, Farouk porte la marque et la cicatrice du coup qu’il a reçu le 10 décembre pendant la fête des Lumières ( Le Progrès du 12 décembre). Vendeur de lumignons à la sauvette, il avait été interpellé avec son frère, par la police municipale vers la place des Jacobins dans le 2 e arrondissement de Lyon. Une arrestation qui avait choqué par sa violence, des témoins de la scène. Victime d’un coup de matraque, Farouk, 31 ans, s’était écroulé au sol, inconscient. Transporté aux urgences, il présentait, comme le stipulait le certificat médical « un traumatisme crânien et une plaie frontale de 5 cm jusqu’à l’os » avec ITT de 15 jours. Farouk dépose plainte le lendemain. Le policier municipal aussi, pour coups et blessures, déclarant qu’il avait agi en légitime défense.

Coup de théâtre le 12 janvier. Convoqué pour une audition, le Villeurbannais au casier vierge, est placé en garde à vue. « J’ai dit mon incompréhension : je venais en tant que victime et on me met dans une cellule ! » Cinq heures plus tard, Farouk est relâché. Très secoué par ce qu’il considère comme « une injustice » d’autant qu’il conserve des séquelles de son traumatisme crânien : « Depuis, j’ai des insomnies, des maux de tête permanents et j’ai fait un malaise. Ma famille et mes deux enfants ont aussi été choqués »." Le Progrès 06/02/10

Voilà un vendeur à la sauvette de lumignons qui conservera le souvenir de la "virile attitude" des sbires de Gérard Collomb (a), le maire socialisse de Lyon.

Et comme le traumatisme cranien pouvait lui laisser des doutes sur ses souvenirs, c'est pour avoir bousculé notre Collombophile (b) armé qu'il fera l'objet de poursuites judiciaires

Voilà un paisible citoyen, sans antécédents judiciaires, qui comprendra ce qu'il en coûte de vouloir nourrir sa famille en même temps qu'il découvrira l'encombrement des tribunaux.


(a) Ministrable chez Sarkozy puis chez DSK au fil de l'actualité, non sans avoir une une phase de "présidentiable" - se rase la moustache depuis déjà trop longtemps.

(b) A Lyon sont ainsi désignés les défenseurs de Gérard Collomb ; Ah "pigeons" .. 

guignolLyon, la nouvelle complainte des SDF. 

Intercontinental Lyon - Premiers jours d'occupation-liberation de l'Hotel-Dieu. 

Rroms - La mairie socialiste de Lyon expulse d'un squat sous la neige et le froid. 

Lyon le 8 décembre. Les illuminations ne conduisent pas toujours à la lumière. 

Lyon 8 Décembre 2010 - César est Prefet. 

Lyon - des centaines de personnes, femmes, enfants, abandonnés à la rue ! Réagissons. 

Lyon, la part de la Police Municipale (Primaire socialiste) 

Lyon, la part des pauvres (la rue, les squatts, la repression ..).  

 

Publié dans SOCIETE Lyon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article