Sarkozy en visite à Fukushima et Tchernobyl (fiction).

Publié le par DAN

TV Japon- Le présentateur vedette Otsuka Norikazu a été déclaré victime d'une leucémie, il s'était illustré en mangeant devant les caméras quelques légumes de la région de Fukushima pour en démontrer l'innocuité. (Affaritaliani.it 25.11.11)

 

Devant le drame sanitaire que vit aujourd'hui le Japon on est en droit de s'interroger sur le danger que représente pour nous des "responsables" politiques aveuglés par les enjeux de pouvoir.

Sans revenir plus en détail, la catastrophe industrielle survenue à Toulouse ou encore le nuage toxique échappé ces derniers mois de la raffinerie de Feyzin (Grand Lyon) et l'absence d'alerte-pollution, ces évènements nourrissent des doutes sérieux sur la capacité de la grande industrie capitaliste a assumer des obligations de sécurité.

Le risque "technologique" apparait en réalité démultiplié par l'anarchie générée par l'hégémonie des impératifs financiers, c'est aussi ce qui ressort de l'analyse de la catastrophe de Fukushima, comme de bon nombre d'autres catastrophes aériennes ou maritimes.

Ce contexte particulier ne peut pas être écarté du débat sur l'analyse des risques liés à l'industrie nucléaire.      

 

Feyzin-1966.jpgCes dernières semaines les "fossoyeurs" de Tchernobyl, les survivants, étaient en grève de la faim, leurs pensions ne leur permettent plus de se soigner et de vivre décemment.

Avec plus d'expérience le gouvernement Japonais envoyait sur la centrale de Fukushima des ouvriers d'une minorité ethnique échappant aux statistiques officielles, joindre l'utile au génocide.

Chez nous ce sont des salariés précaires (Interim, ..) employés à l'entretien de maintenance qui permettent de fausser les statistiques, mais l'idée est la même, cacher la réalité du risque nucléaire sur le dos des populations fragilisées.

 

Concernant les enjeux d'indépendance énergétique il convient de préciser que le principal producteur d'uranium est le Kazakhstan, un Etat post soviétique dont Amnesty dénonce les violences policières et l'usage de la torture mais qui n'en assure pas moins la Présidence de l'OSCE (Sécurité et Coopération en Europe) et est membre de l'ONU et de l'OTAN.

 

Fukushima-daini-enfant.jpg

FUKUSHIMA - Le contrôle dès la Maternelle ! 

 

Mais ce sont les chiffres sur l'emploi liés à l'industrie nucléaire qui démontrent le plus aisément le caractère démagogique des discours tenus par le Résident de l'Elysée et Proglio, le patron d'Edf. Un rapport parlementaire, que conforte les estimations extérieures, fait état de 120.000 emplois directs (Edf + sous traitance) au lieu des 400.000 annoncés par nos deux dirigeants.

Quand aux emplois "indirects" il suffit d'avoir en mémoire les fermetures et délocalisations d'ARCELOR-MITTAL pour comprendre que la supercherie du million d'emploi tient à cette vieille recette, plus le mensonge est gros ..

Ce qui pour ouvrir le débat sur le nucléaire nous conduit déjà à constater que l'oligarchie, trop liée à des intérêts financiers, n'est pas un interlocuteur fiable. Mais l'est il vraiment dans d'autres domaines ? 

 
A VISITER - Bastamag (sur l'emploi), Fukushima Informations, AIPRI (Danger des rayonnements), Autogestion MD (emploi précaire et industrie nucléaire)

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article