Sarkozy malgré nous - le traité de lisbonne, la présidence européenne, la Grece ..

Publié le par DAN

Il n'est déjà plus le Président des Français !

Sans doute quelques spécialistes, des politologues aguerris, des gens qui ont une parole plus légitime que le modeste citoyen que je suis auront ils entendu la mâle parole du Président de l'Union Européenne dans la tourmente ou la Grece et peut être d'autres pays bientôt sont emportés.

Moi, rien, je n'ai rien entendu de cet homme ou de son administration qui nous coute pourtant. Aurais je donc un conseil à donner à un écologiste de renom, élu européen, démiurge de la politique française, que Cohn Bendit ne cherche pas des économies en Grece, mais là sous ses yeux à Strasbourg, à Bruxelles - qu'il ne soit pas un de ces néo-"malgré nous" dont l'Alsace aurait la triste tradition.

C'est dans les crises que l'on peut apprécier ce Traité de Lisbonne qui tenait tant à Nicolas Sarkozy - et là je passe sur tous les arguments démagogiques utilisés pour justifier le Congrès de Versailles qui l'entérina - gauche et droite confondue. Je ne retiendrais que les litanies sur l'Europe sociale que plus d'un Grec se plairait à réentendre. 

Sans doute n'y a t il là rien de tragique pour la ploutocratie, l'oligarchie qui nous gouverne, le petit peuple va payer la note ! et bien content encore. Et nous voilà, les "malgré nous" du sarkozysme, sachant que peu de solutions pointent à l'horizon sinon de remplacer l'un par son semblable, triste mystification de la démocratie.

snoopyberet
  • l'union douanière ;
  • l'établissement des règles de concurrence nécessaires au fonctionnement du marché intérieur ;
  • la politique monétaire pour les États membres dont la monnaie est l'euro ;
  • la conservation des ressources biologiques de la mer dans le cadre de la politique commune de la pêche ;
  • la politique commerciale commune.

Traité de Lisbonne - Compétences exclusives (Wikipedia)

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article