Sarkozy, la France gendarme de l'Homme africain ?

Publié le par DAN

Décidement nous ne quittons jamais très lontemps l'Afrique, au coeur de l'actualité française, qu'il s'agisse de Nafissatou ou de Cote d'Ivoire, toujours la question de la décolonisation des pays et des corps, la question de l'esclavage.

L'armée française restera en Afrique, ce n'est certainement pas là un voeu de l'ONU, et même .. la guerre civile que celle-ci entretient en Lybie n'est pas là pour nous rassurer sur ses ambitions.

Un regard pour ces curieux franco-libanais en Afrique, cette communauté française de l'age de la mondialisation, sur ses liens tissés à coups de financement des campagnes électorales francaises. Qu'il nous faut bien "protéger", un protectorat qui courre à travers les frontières.

Avec l'Afrique nous ne sommes jamais très loin de nos soucis électoraux, pas seulement avec Nafissatou coupable de rebellion à l'ordre établi, un complot, mais encore en Cote d'Ivoire, en Libye.

Et de mesurer aussi parfois les intérêts claniques de notre oligarchie, Ouattara contre GBagbo. à suivre ..

snoopyberet

"Nicolas Sarkozy, à son arrivée à la Fondation Houphouët-Boigny pour l'investiture d'Alassane Ouattara à la présidence ivoirienne. Le chef de l'Etat s'est ensuite rendu à Abidjan où il a assuré devant la communauté française que l'armée française maintiendrait une présence en Côte d'Ivoire pour protéger ses compatriotes expatriés. [...]

Plus de 600 entreprises françaises, allant de grands groupes comme Bouygues ou Bolloré à de nombreuses PME, sont implantées en Côte d'Ivoire et la France est le premier partenaire commercial de son ancienne colonie.

Le président français a évoqué enfin le cas des quatre otages, dont deux Français, enlevés à Abidjan une semaine avant la chute de Laurent Gbagbo, qu'il veut croire "sains et saufs".

"On ne peut pas toucher à des citoyens français en toute impunité, ce ne serait pas juste", a-t-il dit. "Ceux qui ont fait ça auront à rendre des comptes." L'Express 21/05/11

Publié dans MONDE

Commenter cet article