Sarkozy est mort ! - réactions des Premiers ministres.

Publié le par DAN

Une mort politique annoncée.

Avec 62% des Français qui ne souhaitent pas que Sarkozy se représente à la présidentielle (2012) nous sommes au delà des sondages d'insatisfaction, devant une volonté affichée, un ras le bol qui déborde de l'électorat de gauche et du centre à savoir, au mieux, 57% d'intentions de vote en faveur de DSK.

Le plus surprenant fut le defilé des anciens Premiers ministres (RPR, UMP) - Juppe, Raffarin, Villepin et d'autres comme Rachida Dati venant condamner la politique xénophobe mise en oeuvre par Sarkozy et plus étrange encore regretter que son Premier ministre ne soit pas intervenu pour en tempérer les excès - par un curieux boulversement institutionnel.

Passons sur la bêtise d'Alain Minc qui vient en rajouter aux Estrosi, Lefebvre et compagnie, elle démontre l'effondrement moral de l'oligarchie en s'attaquant au Pape dans un registre que l'on pensait réservé aux ultras de tous ordres.

Ce gouvernement montre combien ces gens liés aux milieux d'affaires sont indignes des plus hautes responsabilités - faudra t il remettre le couvert avec DSK ? - c'est bien là la seule question en suspens ce mois d'Aout.  

62% des Français ne souhaitent pas qu'il se représente

Autre sondage, même verdict : une majorité de Français (62%) ne souhaite pas que Nicolas Sarkozy se représente en 2012, selon un sondage Ipsos pour Le Point de jeudi. En mars dernier, ils n'étaient que 58%. Interrogés sur leur pronostic, 57% des sondés pensent que, s'il se présente, il ne sera pas réélu, contre 38%. Parmi les sympathisants UMP, seul une courte majorité (56% contre 40%) croit en ses chances. - Le Parisien 25/08/2010

Des propos qui n’ont pas tardé à faire réagir, à l’image de Christine Boutin. La présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) a demandé jeudi 26 août à Alain Minc de présenter ses excuses à Benoît XVI, « pour avoir insulté hier (mercredi 25 août, ndlr) sur France Inter le pape, les catholiques, les Allemands et les Européens ».

« Laisser penser que les Allemands sont héritiers du nazisme, c'est précisément considérer qu'il y a une filiation du Mal, bref une sorte de racisme où la personne est assimilée à son groupe d'appartenance », a ajouté Christine Boutin qui se demande « si M. Minc oserait attaquer de la même façon un imam ou le Dalaï Lama? ».

Cité par le Monde.fr, Yannick Favenec, député UMP de la Mayenne, a de son côté demandé que « le président de la République désavoue immédiatement son conseiller et que ce dernier quitte l'entourage du président ».

Mgr André XXIII, a quant à lui estimé sur Europe 1 que « ce n’est pas parce qu’on est hériter d’une longue tradition qu’on est condamné au silence. (...) Alain Minc est héritier de toute l’histoire de la France, mais ça ne l’empêche pas de parler (…) il pense que la France n’a rien à se reprocher dans le passé ? »

La Croix 26/08/10 

 

Faire peur à la France ? - l'été de Sarkozy. 

 

DSK - Dominique Strauss Kahn en difficulté (Grece, Espagne, ..) 

 

Les chargés de mission du Medef n'écoutent pas le peuple de France (Sarkozysme) 

 

Nicolas Sarkozy - Pourquoi je démissionne. (L'interview de Radio Gadin)  

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article