Roms - François Hollande et Valls dans la presse canadienne : la chasse aux Roms se poursuit.

Publié le par DAN

 

Roms-deportation-belgique.gif

Déportation des Roms

 

On se réjouit pour François Hollande du ralliement du Parti de Nicolas Sarkozy à cette nouvelle majorité de droite extrême. Le maintien à son poste d'Arno Klarsfeld - épinglé déjà pour des propos eugénistes(a) - comme second couteau de Manuel Valls n'est pas pour nous surprendre, les "Amis d'Israel" viennent là nous faire "partager" un savoir faire d'exclusion et de répression .. en attendant pire.

Mais ce ralliement sera encore nécessaire au grand leader "socialiste" pour faire adopter le Traité européen d'austérité et d'abandon de la souveraineté du peuple, enfin de ce qu'il en reste.


(a) Klarsfeld - La Voix des Roms répond au disciple d'Alexis Carrel (eugénisme)

 Roms deportation Rivesaltes 1942-copie-1

Camps de Risevalt 1942

"FRANCE : LA CHASSE AUX ROMS SE POURSUIT"

"(Paris) Le gouvernement socialiste français est montré du doigt par des associations de défense des droits de l'homme en raison du démantèlement récent par les forces de l'ordre de plusieurs camps illicites habités par des Roms.
Certaines associations n'hésitent pas à dresser un parallèle avec les pratiques du président sortant, Nicolas Sarkozy, qui s'était attiré les foudres de plusieurs pays à l'été 2010 en soutenant une politique agressive envers ces ressortissants d'Europe de l'Est.
Le père Arthur, un prêtre qui défend les communautés roms installées dans l'Hexagone, a déclaré qu'il se sentait «berné» par les actions du président socialiste François Hollande et du nouveau gouvernement.
«Au moins l'ancien président avait l'honnêteté de dire ce qui allait se passer», a indiqué le religieux, qui a baptisé hier plusieurs enfants en voie d'expulsion pour sensibiliser la population et les médias à leur situation. ...

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a souligné mercredi dans un communiqué que le démantèlement de camps illicites par les forces de l'ordre survenait «toujours» à la suite de décisions judiciaires fondées sur des «dossiers circonstanciés». Il a précisé que des interventions policières seraient menées «à chaque fois qu'elles s'imposent, avec fermeté» ... a plaidé M. Valls, qui réclame un «renforcement des politiques d'insertion» des Roms dans leur pays d'origine.

L'Union pour un mouvement populaire (UMP), l'ancien parti de Nicolas Sarkozy, s'est félicité pour sa part que le camp socialiste fasse «enfin preuve de lucidité» sur cette question.
Le secrétaire national du parti en matière de sécurité, Éric Ciotti, a déploré que le virage de la gauche survienne après «l'outrance des commentaires» qui avaient suivi la vague d'expulsions effectuées en 2010.
Le ministre de l'Intérieur de l'époque, Brice Hortefeux, avait annoncé sa volonté de procéder en trois mois au démantèlement de plus d'une centaine des 300 camps recensés sur le territoire français.
Il avait dû se défendre d'accusations de racisme après la divulgation d'une directive ciblant spécifiquement les ressortissants roms venus d'Europe de l'Est, qui seraient environ 15 000 à l'échelle du pays.
Les préfets avaient reçu l'ordre de «réaliser une opération importante par semaine» d'évacuation, de démantèlement ou de reconduite à la frontière «concernant prioritairement les Roms».

Médecins du Monde dénonçait récemment «l'augmentation de la pression exercée sur ces populations» et la «systématisation» des expulsions en France et ailleurs.
La très grande précarité dans laquelle vivent les Roms se traduit notamment par des indicateurs de santé «alarmants», relevait en entrevue à l'hebdomadaire L'Express le directeur des opérations françaises de l'organisation, Jean-Françis Corty.
Il a précisé que l'espérance de vie des Roms se situe entre 55 et 60 ans alors que la moyenne européenne est de près de 80 ans." La Presse.ca 10 Aout 2012 (extrait)

   Lyon Royal Rom
   

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article