Quelques réflexions politiques et dé-centrées sur la Primaire socialiste (9 Octobre)

Publié le par DAN


Un avenir pour la social démocratie ?

Hollande Sarkozy 2005Il y a deux très bonnes nouvelles à tirer de la tenue des Primaires du 9 Octobre et d'abord la forte participation, plus de deux millions d'électeurs centristes (petits et moyens bourgeois des écoles et des bureaux) exprimant leur ras-le-bol de la politique de Sarkozy ; cela explique sans doute aussi le "score décevant" du favoris des médias et de l'oligarchie, François Hollande à moins de 40% que certains pseudo analystes et médiocres politiciens prévoyaient déjà à plus de 50% des voix.

montebourg-chevenement.jpgLa première bonne nouvelle ce sont les résultats de Montebourg, plus de 17% des voix pour le partisan socialiste de la "démondialisation", un formidable encouragement pour tous ceux qui portent cet objectif même sous d'autres bannières et donc de manière plus radicale ou cohérente et déjà sur l'Europe. Un résultat dont on espère qu'il pèsera sur la politique du prochain gouvernement socialisse. Mais plus encore un résultat qui permet de penser qu'il existe encore un avenir pour une social-démocratie. Donc pour un partenaire politique utile à nos luttes.

La seconde bonne nouvelle ce sont une fois encore les prévisions ridicules des Instituts de sondage qui, a peine tournée la page des "Primaires écologistes" - ou ces Instituts et nombre d'analystes sur le retour pronostiquaient la défaite d'Eva Joly - pronostiquaient ici jusqu'aux dernières minutes une victoire toute aussi écrasante de François Hollande.

Sarkozy HulotEn fait bien loin du travail "scientifique" qu'ils prétendent réaliser il est davantage question ici d'une formidable mobilisation de moyens médiatiques pour soutenir les candidats de l'oligarchie, Nicolas Hulot et François Hollande. Donc un travail partisan, voilà qui explique le manque de pudeur avec lequel la même soupe est systématiquement servie et la complicité servile des "journalistes".

Mais bien sûr il existe une raison complémentaire et tristement locale de se réjouir de ce résultat - c'est de faire le constat du piètre talent politique de Gérard Collomb qui, a toujours chercher d'hurler avec les loups, de Sarkozy à Hollande, de Besson à Strauss-Kahn, voit s'éloigner encore son avenir d'homme d'Etat.

 
  "Prendre Montebourg au sérieux" B. Renouvin (30/09/11)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article