Quelques disciples de Nicolas Sarkozy, Eric Zemmour et Cie.

Publié le par DAN

2012 ca pue (déjà) de la gueule !
"La question débattue au cours du procès Zemmour a porté sur la teneur de l'affirmation suivante : « La plupart des trafiquants sont noirs ou arabes, c'est un fait. » .." (Rue89)

Déjà Nicolas Sarkozy, le Résident de l'Elysée, avait donné l'exemple, Juillet 2010, des stigmatisations raciales en désignant à la répression Roms et Gens du voyage, en un mot les tziganes ; il ne fallait donc pas de courage particulier ni davantage d'intelligence pour dénoncer à la suite noirs et arabes, et il était donc naturel de retrouver à cette tâche Eric Zemmour.

Sans doute notre société avait elle quelques raisons de s'opposer aux statistiques ethniques, l'égalité, la fraternité entre autre, mais écoutons ceux qui souhaitent s'en affranchir ou plutôt livrer le pays à des affrontements communautaires - ceux là même qui voudraient ignorer quelques vérités essentielles sur les populations privées de toutes perspectives d'emploi, ou plutôt les cacher.

Certes il ne faudrait pas décourager E. Woerth et ses semblables en proclamant que la pauvreté est mère du vice - ou faire croire comme le député Jacob, dispensant les parlementaires fraudeurs de séjours en prison, qu'il n'y a là que des arabes et des nègres, mais dénoncer la délinquance en col blanc, les crimes économiques, ne fait pas frissonner la rombière.

Ainsi c'est obéissant à cette même logique developpée ici par Eric Zemmour, "les juifs sont riches", que "le gang des barbares" enleva et tortura l'un de nos concitoyens, et barbare le mot lui sied.

A me lire vous comprenez cependant que je ne suis pas partisan de restreindre la liberté d'opinion, il est bon de savoir à qui l'on a affaire, de laisser se déchirer le voile de la bienséance ; et peut être avec Jacob doit on penser qu'un bon lynchage vaut mieux qu'une mauvaise détention. 


NB. Publie le 14 Janvier 2011

 corde.gif "Evacuation de quelque 300 camps illégaux, reconduites à la frontières... Nicolas Sarkozy a adopté mercredi une série de mesures sévères contre «certains» Roms et gens du voyage.A l'issue d'une réunion à l'Elysée, le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a assuré dans une déclaration lue devant le perron que l'exécutif ne voulait pas «stigmatiser une communauté» mais «sanctionner des comportements illégaux». Une réunion «déclaration de guerre» pour la gauche et les associations. A la suite des violences perpétrées les 17 et 18 juillet à Saint-Aignan (Loir-et-Cher) après le décès d'un jeune gitan, le chef de l'Etat  avait convoqué ministres et hauts responsables de la police et de la gendarmerie. Dénonçant une stigmatisation, le collectif des associations tsiganes, regroupant gens du voyage et Roms, avait demandé à participer à cette réunion, en vain. .." LeParisien 28/07/10

Publié dans SOCIETE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article