Quel rôle fait on jouer à "la lutte contre le FN et l'extrème droite" ?

Publié le par DAN

Il faut bien admettre que les atteintes aux libertés du fait des menées subversives de l'extrème droite sont inexistantes et que "la progression" du Front National aux élections reste pour l'essentiel une affaire de sondage(a).

Les plus graves atteintes aux droits résultant des politiques sociales du gouvernement et du Medef, et des atermoiements de la gauche libérale (retraites, RSA, revalorisation du Smic, délocalisations, expulsion des Rroms, ..) de même que l'on doit considérer cette même collusion pour la remise en cause des droits constitutionnels (Traité de Lisbonne).

L'on peut donc légitimement s'interroger sur le "pourquoi" de cette mise en avant de l'extrème droite, comme je l'ai déjà fait ici à propos de l'affaire Engelmann ou de la préparation du Premier Mai 2011 et à l'inverse agir pour que le mouvement social pèse sur les élections 2012. 


(a) La persistance d'un électorat du Front National sur le canton de Saint Priest (Rhône) depuis près de 20 ans ne permet pas de constater d'évolution. Mais à considérer les faits on peut envisager que ces résultats résultent des politiques menées toutes ces années au plan local et national sans résorber le phénomène et que la lutte contre l'extrême droite serait mieux inspirée en dressant un bilan et des perspectives de terrain ici plutôt que de s'égarrer dans les nuées lachrymales offertes par la préfecture. Mais c'est sûrement moins drôle

Ben Ali, DSK et le FMI (vs M'Pep) - L'ombre de la Tunisie sur la politique française.  

SUCCES DE LA MOBILISATION (.. pour la Police) 
LYON. Malgré la pluie qui est enfin arrivée sur Lyon, des trois cortèges mobilisés dans les rues lyonnaises ce seraient les forces de Police qui auraient remportés la Palme, 400 policiers contre à peine plus de 300 pour chacun des deux autres protaginistes si l'on en croit le quotidien régional. Les lyonnais se désinteresseraient ils de leur assiette ? ou les cantines du Ministère de L'Intérieur seraient elles de loin les plus mauvaises ? le débat devrait rebondir ces prochains jours.

HIER. Très clairement l'appel à voter en faveur de Jacques Chirac en 2002 avait pour fonction d'éviter au Parti Socialiste de tirer un bilan de l'échec du gouvernement Jospin, bilan qu'aujourd'hui encore il tente de camoufler bien qu'en réalité il en est tiré la leçon essentielle en se détournant des classes populaires. Dans ce cas précis "l'anti-fascisme", "le Front Républicain" auront eut cette fonction paradoxale d'assurer la persistance d'un électorat au Front National.

 

AVANT-HIER. Il faut accorder, car la saison est aussi celle d'un festival du cinéma, une palme à ceux qui ne rêvent qu'à rejouer les pages de l'histoire passée, guerre civile d'Espagne ou Front populaire, faute d'avoir pied dans le présent. Peut être encore certains encouragent ils à ces nostalgies bien innocentes si elles ne camouflaient des perspectives moins réjouissantes, comme vu "hier".   

Anti-fascisme-Lyon-Mai-2011.jpg

. La liberté d'opinion ou l'art de donner de la confiture aux cochons (Identitaires et autres gueux) 

. La marche des cochons en eau de boudin ? (Lyon, ses identitaires, son hallal) 

 

. Un Premier Mai de transition ? de la farce anti-raciste aux impasses du pétainisme. 

. Un Premier Mai de contrition ? - "aimons nous les uns les autres". 

. A propos du vote ouvrier - quand la gauche n'existe plus (DSK, Mélenchon et Cie). 

 

. L'étrange alliance du Medef et des bureaucraties syndicales - l'ouverture des frontières - 

. Immigration et marché du travail, Sapir en pire (liberalisme).  

Publié dans POLITIQUE Lyon

Commenter cet article