Quand le mouvement social prend de l'ampleur le FN (Marine LePen) hurle avec les loups de l'UMP.

Publié le par DAN

lejaby delocalisation cgt 2010

"Marine Le Pen s'en est pris avec virulence dimanche aux syndicats qui "encadrent" les manifestations contre la réforme des retraites, accusés d'être les "complices du système" et d'avoir déjà "dealé" le projet avec l'Etat." Le Parisien 17/10/10 

snoopyberetExcusez moi de preter attention aux discours de Marine Le Pen, il n'est pas si frequent de voir l'extreme droite reprocher aux syndicalistes de vouloir maintenir à toute force le dialogue social, au point de leur reprocher une complicité dans les reformes sinon dans les politiques de désertification de la France.

Sur ce terrain de la lutte contre la desertification l'on constatera d'ailleurs l'absence du FN au coté des ouvrieres syndiquées ou non de Lajaby, au coté des ouvriers syndiqués ou non de Continental, etc.. et trop d'allegeances à l'ordre bourgeois pour prétendre à le changer de quelque manière. Le FN aime trop l'ordre pour inquieter la Bourse et d'offrir à ses sympathisants comme exutoire d'hurler avec les loups de l'Ump contre les Rroms et les Gens du voyage ou quelques excites des banlieues.

Quand aux vrais patriotes, de tous partis, ils savent où se trouve leur place dans les combats d'aujourd'hui.

Ainsi, alors que le gouvernement Sarkozy tente de se rassurer des statistiques policières - et des medecines qui tiendront eveilles les senateurs centristes, l'ampleur du mouvement de contestation sociale, au delà même des manifestations et des grêves oblige le pouvoir à ce dernier recours, l'extreme droite. C'est là un signe encourageant de sa décomposition.

   

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article