Prendre l'un pour dégager l'autre ! - L'appel du M'Pep à voter contre Sarkozy le 6 Mai

Publié le par DAN

 

Me voilà rallié à l'appel du M'Pep, non seulement l'appel à voter pour assurer le départ de Nicolas Sarkozy, mais encore l'appel à se mobiliser et s'organiser pour parvenir à imposer la sortie de l'euro et de l'union européenne. Des objectifs qui à travers des engagements électoraux multiples auront mobilisé l'électorat populaire.

De fait il apparaît dangereux de paraître entretenir de quelconques illusions sur la présidence d'un socio-libéral(a) , d'un Parti que nous savons acquis à l'Union Européenne, à "la rêgle d'or" et au libéralisme (Omc) tout autant qu'aux aventures douteuses de l'Empire (Otan, Israel, ..).

Chasser Sarkozy c'est enfoncer un coin dans une politique libérale qui, ici avec Sarkozy déjà ou comme en Grèce, prend appui sur l'extrème droite et la police pour imposer la misère et l'austérité aux peuples. Chasser Sarkozy c'est aussi un appel à se mobiliser et s'organiser parce que précisément nous n'entretenons aucune illusion sur la nécessité qu'il y aura à se battre, à lutter ! C'est aussi le constat de l'insuffisance des organisations actuelles que je ne cesse ici de dévoiler.    

 
(a) L'appel de la Nouvelle Action Royaliste en offre un malheureux exemple.
 
Prendre l'un pour dégager l'autre !  
« Le M’PEP appelle tous les citoyens à se rendre aux urnes le 6 mai pour empêcher un deuxième mandat de Sarkozy. Sa défaite n’est pas acquise. Pour autant le M’PEP n’apporte aucun soutien politique à François Hollande. En effet nous connaissons son orientation socio-libérale et européiste qui ne ressemble en rien à une politique de gauche.
En raison du score réalisé par Marine Le Pen au 1er tour, un succès de Sarkozy accentuerait encore son cousinage avec l’extrême droite xénophobe et liberticide. Une nouvelle vague de régression sociale déferlerait sur les classes populaires et moyennes. La voie serait alors totalement libre pour les marchés financiers, les grands monopoles et les oligarques européens. La victoire idéologique des libéraux et du MEDEF serait entière.
Une fois Sarkozy balayé, il sera temps de s’occuper de François Hollande. Arrivé à l’Élysée il ne pourra plus s’arroger le rôle d’opposant privilégié de « gauche » face à la droite. D’autant que les élections législatives de juin peuvent encore donner les moyens à la vraie gauche de faire entendre une vraie voix de gauche. Rappelons que ce sont les élections législatives les plus importantes, celles qui donnent le pouvoir réel, ce n’est pas la présidentielle.
Pour  empêcher les politiques d’austérité que le PS veut mettre en œuvre, seules de puissantes mobilisations sociales seront efficaces. Le rôle de la vraie gauche et du mouvement social sera alors de proposer des modes d’organisation collective de résistance et d’action. Le M’PEP agira plus que jamais en faveur de la sortie de l’euro et de l’Union européenne pour restaurer la souveraineté nationale et monétaire, conditions indispensables pour mener d’authentiques politiques de gauche. »
   

Commenter cet article