Pourquoi A. Gérin ne votera pas JL Mélenchon, et nous non plus ! (démondialisation)

Publié le par DAN

 

grece generalAlors que les mobilisations se poursuivent en Grèce comme en Espagne pour dénoncer les spéculateurs dans les wagons de l'Union européenne et du FMI, les fauteurs de chomage et de misère, les défenseurs d'une économie de pillage des richesses nationales (privatisations), le débat ressurgit en France autour de la Campagne présidentielle.

Quelques points essentiels traduisent les convergences républicaines :

- la sortie de l'euro,

- la remise en cause des traités européens,

- les nationalisations stratégiques (énergie, ..)

un protectionnisme nécessaire à une politique industrielle et agricole nouvelle ..

Ce sont ces quelques points essentiels que nous defendrons ici en même temps que la nécessaire construction d'une alternative politique d'union républicaine

Cet engagement se poursuivra par le soutien aux candidatures lors de l'élection présidentielle ou des législatives en émettant le voeu que ces forces parviennent à se réunir dans la défense de l'intérêt général qui est aussi l'intérêt de la Nation. 

 

mpep dDébut juin 2011, les trois partis membres du Front de gauche (PCF, PG, GU) se sont mis d’accord sur un projet de texte intitulé « Programme populaire et partagé ». Le Conseil national du M’PEP constate avec regret que ce projet de programme ne permet pas à la France de sortir de la crise et n’ouvre pas à notre peuple la perspective enthousiasmante et mobilisatrice qu’il espère. Si les intentions exprimées dans ce projet sont louables, la plupart d’entre elles ne peuvent aboutir en l’état car elles sont incompatibles avec la Constitution française qui est désormais inféodée au droit communautaire, ou avec les traités européens qui ont gravé le néolibéralisme dans le marbre. ...

En tout état de cause, le projet de programme du Front de gauche manifeste un profond manque de courage politique en évitant d’affronter les vrais problèmes :

- Il ne se donne pas les moyens de rompre avec l’eurolibéralisme.

- Ses propositions ne permettent pas de supprimer le chômage et la précarité.

- Il n’envisage pas de démanteler les marchés financiers.

- Ses déclarations contre le libre-échange ne sont accompagnées d’aucune mesure pour y mettre un terme.

- La « planification écologique » qu’il évoque relève largement, pour l’instant, d’incantations.

...

Compte tenu de cette situation, la probabilité que le M’PEP présente ses propres candidats aux élections législatives se renforce. Il faut qu’une voix de gauche porte le message d’une critique radicale du système européen et notamment d’une sortie de gauche de l’euro, affirme et démontre que la suppression du chômage et de la précarité sont possibles, que les marchés financiers peuvent et doivent être démantelés, que des mesures protectionnistes dans un cadre universaliste sont indispensables et que la mutation écologique du mode de production peut sortir des incantations et devenir crédible.

Les conditions permettant la présence de candidats du M’PEP aux élections législatives seront prises. La décision définitive interviendra lors d’un congrès extraordinaire mi-janvier 2012. Dès à présent, le Conseil national du M’PEP demande à ses militants de se mettre en congé des Fronts de gauche auxquels ils participent sur le plan local dans la mesure où ces regroupements prépareraient le soutien aux candidats du Front de gauche à la présidentielle et aux législatives. Le M’PEP ne soutiendra aucun candidat ni aucun parti avant la tenue de son congrès début 2012. M'PEP

 

ANDRE GERIN . "... Le député communiste, lui, n’a pas ce genre d’interrogation : “Je ne mènerai pas la campagne électorale en faveur de Mélenchon, a-t-il assuré lundi, à l’occasion d’une conférence de presse tenue dans sa permanence parlementaire, à Saint-Fons. Et je ne voterai pas pour lui en avril 2012.” L’opposition d’André Gerin au candidat et au Front de gauche ne relève évidemment pas de questions de personnes mais d’orientations politiques : “J’attends toujours que Mélenchon dise qu’il reviendra sur les privatisations de Jospin. Je remarque aussi que dans le programme partagé du FdG, on ne parle ni de Maastricht ni de sortir de l’euro.” ... Et c’est pour les porter qu’il envisage de se présenter à l’élection présidentielle : “pour mener campagne sur les valeurs d’une gauche authentique et forte. Une gauche avec un PCF de combat qui partira à la reconquête des milieux populaires et de l’électorat du Front national et qui mènera une politique de rupture avec le capitalisme.” Ce qui passe par la réindustrialisation de la France, l’insertion économique des jeunes ou l’arrêt de l’immigration qui n’est à ses yeux “qu’une chance pour le capitalisme financier pour diviser, ghettoiser et exclure”. ..." Expressions-Les Nouvelles de Vénissieux 

  marianne ancienne Un gaulliste dans la grêve générale - N. Dupont-Aignan en Grece le 15 Juin !

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article