OLIGARCHIE : L'UMP fait obstacle au plan d'austérité (de solidarité)

Publié le par DAN

Crises politiques à l'Italienne.
 
Va-t-on devoir ranger l'annonce du départ de Berlusconi, au même titre que l'annonce du référendum de Papandréou au répertoire des clowneries oligarchiques ? Il convient d'être prudent sur les messages que la classe politique adresse au petit peuple en ces temps de "crise", ou la comédie alterne avec la tragédie dans des livrets toujours plus courts.
Il en est également ainsi des messages de "solidarité" de François Fillon ou de son maître Sarkozy. La réalité n'a pas attendue pour se rappeler aux comédiens, on ne touche pas aux privilèges de LA corporation, de celle qui nous prend chaque jour en otage, la corporation des parlementaires.
Un Idiot parmi eux, un plus idiot que la moyenne des parlementaires convient-il de préciser, un idiot qui devait prendre au sérieux les mots de "droite sociale" ou "humaniste", un idiot qui ne comprenait rien aux "bons mots",a proposé ainsi dans un élan de solidarité, comme en d'autres temps on se portait à défendre les frontières, pas en des temps de pétainisme donc, un député a proposer de réduire de 10% l'indemnité des parlementaires ! 
Cris et piaillements dans la basse-cour, on aurait pu croire la Patrie en danger, ou tout du moins au bord de la faillite, le rêve récurrent et un spectacle aussi "François Fillon-Martyr", la basse-cour parlementaire en émoi rattrapée par la "Crise". Le spectacle de quelques dizaines de manifestants surexcités (en comptant les pupitres vides et les délégations de pouvoir) qu'un instant on se serait cru à Air France (Corse) ou à une AG des cheminots.
 L'émotion est vite retombée, ils ne voteraient pas un tel plan d'austérité. De quoi nourrir nos regrets de ne pas avoir de tels parlementaires pour défendre les Français, je veux dire les autres Français, ceux qui n'ont pas leur rond de serviette au Fouquet's, ceux qui ne sont ni Banquier, spéculateur ou dirigeant des entreprises du GAG40. Mais un bel exemple à méditer en ces temps d'élections.
  snoopyberet

PARIS (Reuters) - Le groupe UMP de l'Assemblée a refusé mardi de réduire de 10% les indemnités des députés français, comme le proposait l'un de ses membres pour faire participer la représentation nationale à l'effort de rigueur auquel sont soumis les Français. Lionel Luca, l'un des chefs de file du collectif de la Droite populaire, l'aile droitière de l'UMP, a proposé un amendement au projet de budget pour 2012 dans le cadre des mesures d'économies supplémentaires présenté lundi par le Premier ministre, François Fillon. Le député des Alpes-Maritimes affirme dans le texte de son amendement signé par 21 de ses collègues UMP (sur 307) que cette réduction permettrait une économie de 5 millions d'euros qui s'ajouterait à celles réalisées grâce au gel des salaires du chef de l'Etat et des membres du gouvernement."C'est un sujet qui a été évacué, qui est réglé. Il y a un gel des indemnités des élus depuis deux ans et ensuite des économies très importantes ont été faites à l'Assemblée", a déclaré Christian Jacob, le président du groupe majoritaire, à l'issue de la réunion hebdomadaire des députés UMP. [...] 8 Novembre 2011

Publié dans OLIGARCHIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article