"Ne rien faire !" Le programme unique PS-Ecologistes en Ile de France

Publié le par DAN

ARRETEZ LE BLA-BLA,

Nous ne sommes pas des primaires !

Sans doute nous savions déjà que les socialisses d'Ile de France n'appartenaient pas à une "gauche vertueuse", l'image d'hommes sensibles aux corruptions sur les marchés publics, l'utilisation de moyens publics à des fins partisanes, ou encore des détournements de fonds associatifs, ne donne guère de grands espoirs sur la volonté de ces gens quand à réformer un système fondé sur la corruption et les affaires. Huchon c'est la version parisienne de Guérini ou de Freche.

Voilà en tout cas un lieu ou le Front de Gauche n'hésite pas à mettre les socialisses au pied du mur - et cela sur un sujet sensible, la construction de logements sociaux. Bien évidement ni le Parti socialisse, ni les supplétifs écologistes n'étaient prêt à sanctionner Neuilly et d'autres villes qui depuis dix ans versent des amendes dérisoires plutôt que de construire pour accueillir des populations modestes.

Dommage qu'à Lyon il n'y ait pas d'élus du Front de Gauche ! - enfin, apparemment.  

 

"Dans le cadre de la mise en place de critères pour les aides régionales, la Région Ile-de-France pouvait adopter un amendement, présenté par les groupes Front de Gauche, visant à exclure du droit à financement les villes hors la loi qui refusent de construire du logement social. Effectivement les préfets ont établis que 21 communes refusent depuis 10 ans de construire du logement social ! La région doit elle dans ses politiques facultatives continuer à les financer ? Nous pensons que non : ne pas accorder de financements à les villes hors-la-loi, préférant payer les pénalités, aurait constitué une mesure de justice sociale.

Nous regrettons que l’ensemble des élus socialistes et du groupe Europe Ecologie, à l’issu d’un vote nominatif, a décidé de ne pas le soutenir. Une grande injustice vaudrait-il mieux qu’un petit désordre dans l’institution régionale ?

En refusant de voter l’amendement présenté par les groupes Front de Gauche, ils permettent à des villes comme Neuilly, Le Raincy, Nogent de pouvoir encore bénéficier de financements qui aurait été mieux utilisée au bénéfice des villes bâtisseuses.

Pourtant face à la crise du logement, comment demain obtenir l’application de la loi de réquisition si, élus au conseil régional on ne met pas en cohérence ses actes avec ses engagements.

Radicalité du discours dans les luttes n’est pas toujours suivie d’effet…" Front de Gauche Ile de France

   

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article