Naissance de l'Alter-Libéralisme, une réponse au FN ? (Attac, Front de gauche)

Publié le par DAN

Du miroir aux alouettes .. 
"Ce ne sont pas les frontières qui protègent de ces politiques et des décisions de groupes industriels et financiers totalement internationalisés, mais plutôt la solidarité internationale entre les salariés." DS "L'Huma-Dimanche du 16/06/11 
 

En définitive l'expression d'Alter-mondialisme ne faisait plus recette, il fallait trouver une autre dénomination pour essayer de comprendre le coming-out europeiste des derniers restes de "la gauche" française et notamment de l'ancien "Parti des fusillés" puisque par quelque bout que l'on saisisse le débat sur la construction d'une alternative au libéralisme, le patriotisme aujourd'hui c'est faire le jeu du Front National.

Il n'y a donc pas de débat que ce dernier argument ne vienne clore, de la sortie de l'euro, du contrôle des flux migratoires à la démondialisation - l'ouverture des frontières, dont la nécessité a été proclamée par les fonctionnaires syndicaux de la CGT, et l'Alter-libéralisme sont l'alpha et l'oméga de la politique "de gauche", mais j'oubliais encore cet autre miroir aux alouettes, l'adoption d'une autre politique sociale par les Etats membres de l'Union européenne

Cela ne donne certes guère d'espoir aux ouvriers de PSA Peugeot Citroen de préserver leurs emplois, pour eux et leurs enfants (sauf à faire le jeu du Front National ?) mais en luttant pour l'augmentation des salaires de leurs "concurrents", ouvriers d'autres contrées européennes, un jour peut être ..

Car cette concurrence dont les ouvriers français sont aujourd'hui les victimes, la cause est bien dans leur manque de solidarité internationaliste dans les décennies passées, dans l'écart qu'ils ont laissés se creuser entre leur situation et celle des ouvriers de Roumanie ou d'ailleurs, ils sont coupables !

On se demande bien d'ailleurs quels dirigeants, politiques ou syndicaux les ont laissés commettre de telles erreurs, les héritiers de Jaurès ou de Marx ? ..

Pour l'heure il semble que "le Front de Gauche" connaîtra les mêmes déboires que "Die Linke" aux récentes élections allemandes et que le "projet" du Parti communiste dans cette alliance qui est de conserver ses élus (80% des candidats FdG aux législatives) soit pour lui également un miroir aux alouettes, car politiquement il fait déjà la preuve de son décès et son galimatias ne parviendra pas à mobiliser l'électorat populaire qui attend autre chose que les songes creux de l'Alter-libéralisme ..

Au final, après l'annonce de PSA Peugeot Citroen, c'est bien l'affaire de l'achat par Air-France d'avions de la firme Boeing, alors que le marché américain reste protégé, qui nous oblige à poser les pieds à terre et à exiger tout à la fois une autre politique et une autre Alternative politique.

 

AIR FRANCE  AIRBUS  BOEING

L'affaire traitée par J. Sapir dans "Le Monde".

".. Les gouvernants savent qu'il faudra revenir à des formes de protectionnisme, de patriotisme économique. En même temps, ils ont les mains liées par certains accords relatifs au commerce mondial. Or, ceux-ci ne sont pas symétriques. Dans l'aéronautique par exemple, la notion de libre concurrence cache mal les subventions régulières, faites aux Etats-Unis pour des gros contrats. [...]  Tout à fait. Mais aussi de ce que font la Chine et d'autres pays. Nous sommes les seuls au monde à appliquer les règles d'un système auquel personne ne croit.Et les politiques commencent à le comprendre. Il faut réformer d'urgence certaines règles du commerce mondial puisque le libre-échange ne fonctionne pas sur toute une série de produits (aéronautique, défense…), il faut les "sortir" de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), laisser les pays fixer les règles et en regarder ensuite la compatibilité.Les profits que Boeing va réaliser sur le contrat des avions ravitailleurs lui permettront par la suite soit de faire de nouveaux investissements, soit de baisser les prix sur son matériel civil. Il y a là des subventions cachées. Certes, on ne peut pas contraindre les Etats-Unis à acheter européen. D'ailleurs, avec le chômage que connaît ce pays, décider de donner la priorité à Boeing plutôt qu'à Airbus sur un gros contrat militaire me semble logique. Le problème, c'est que nous, nous ne le sommes pas. .." Lire la suite.
 
Lire : "Qui a peur de la démondialisation ?" - Blog Le Monde Diplomatique, "Réponse aux procureurs d'ATTAC" - J Sapir Blog Renouvin. 
 
"La France prendra l'initiative d'états généraux de la refondation européenne, en faisant appel à toutes les forces politiques et sociales disponibles (?) en Europe .. pour dire ensemble ce qui ne peut plus durer ainsi que les deux ou trois changements majeurs qui nous rassemblent, me parait capitale pour espérer casser le fatalisme et ouvrir les chantiers de l'avenir." F.Wurtz, L'Huma-Dimanche 16/06/11  Ubu_Rex.jpg 

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article