Musulin Neyret - Quand l'argent du casse se fait la malle !

Publié le par DAN

Unité monétaire : Enveloppes, Valises, Malles.

C'était à prévoir, le commissaire Neyret responsable de l'arrestation de Musulin pause des interrogations nouvelles à la presse et à l'avocat du casseur. La raison de ces interrogations ? l'argent disparu du hold-up.

Comme dans l'affaire du "Perv" de Manhattan, ce nouveau fait divers apporte un éclairage cruel sur la Police de Sarkozy, ou, quand les statistiques ne sont pas truquées (Gendarmerie), des procédés hors du Droit sont tolérées ici comme dans "la vie politique" avec comme seule préoccupation l'affichage, la communication. Un éclairage cruel sur la société libérale. Si d'un coté on compte huit millions de français sous le seuil de pauvreté, dans "la Haute" on compte non plus en billets, mais en valises le produit des rapines à Karachi, en Afrique ou plus "modestement" sur les marchés publics.

Enfin cela n'empeche pas cette même police de poursuivre la chasse aux Roms - à la demande du Prefet ou du socialisse Gérard Collomb.

 
LYON. Des truands arretes pour complicité ... avec la Police !
 
INTERVIEW de l'AVOCAT de MUSULIN. "Depuis des mois, on nous dit que Toni Musulin avait été arrêté légalement à Nice. Mais nous savons très bien ce qui s’est passé. [NDLR : Michel Neyret a été en poste à Nice de 2004 à 2006.] Eric de Montgolfier, procureur intègre, nous a dit que son arrestation et son transfèrement étaient complètement illégales. Tous les recours sont encore possibles. Une nouvelle demande de remise en liberté a été transmise. Cette fois-ci, nous n’allons rien laissé passer. Il y a un gros problème dans cette affaire, c’est le comptage des billets. Tout le monde le sait, mais personne n’a voulu le voir. Il y a 3 versions : celle des policiers, celle de la Banque de France et celle de la société de transports de fonds. Et aucune des versions ne se rejoint. Donc maintenant, soit on rend la justice, et on cherche. Soit on saura exactement à quoi s’en tenir." LYON MAG (extrait) 3/10/11
   

Publié dans SOCIETE Lyon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article