Mouvement du 22 Mars 2012 contre la casse des Conventions collectives du Sanitaire et Social - Rhône.

Publié le par DAN

Santé - Violences policieres Octobre 2011
Les directives européennes à l'oeuvre ..
 

Comme je l'écrivais précédemment concernant les menaces de fermeture d'ARKEMA, la farce électorale n'empêche pas la réaction libérale de poursuivre la politique de liquidation défendue hier encore à Lyon par Sarkozy.

Ici la liquidation des Conventions collectives s'inscrit dans la politique voulue par l'Union européenne de mise en concurrence du secteur de la santé, du sanitaire et du social et donc de remise en cause des avantages acquis par les salariés pour assurer davantage de profits - et cela sans doute aussi au détriment de la qualité des prestations aux patients.

Mais, ici encore, comme pour les salariés d'Arcelor-Mittal devant le siège de campagne de Sarkozy, les violences policières sont au rendez vous, violences policières qui viennent illustrer la violence des relations sociales quand les salariés ne sont pas acculés au suicide (Renault, France Telecom, Poste, agriculteurs, ..).

Aussi, combien paraissent ridicules et dangereux ceux de l'Ump et des Centristes en faisant mine de s'indigner de la violence de ceux qui tentent de résister aux agressions, à leurs agressions !  

Aussi c'est plus largement encore que le mouvement social doit s'inviter dans le débat électoral, pourquoi pas en préparant un 1° Mai de mobilisation de masse, en préparant les conditions d'une grève générale !

 

ARCELOR MITTAL en campagne, c'en est assez des promesses ! (acte.II)

ARKEMA (ex Total Atochem) victime des prédateurs de la finance internationale.

Gérard Collomb briseur de grève - le changement en marche (PS)

 
CGT-SOLIDAIRES-CNT-22-Mars-2012-Sanitaire-social.-a.JPG CGT-SOLIDAIRES-CNT-22-Mars-2012-Sanitaire-social.-b.JPG
HIER  
Rassemblement contre les violences policières sur les travailleurs de la santé - 17 Octobre 2011. "Le 6 Octobre 2011 des salariées venues défendre leur Convention collective devant le Congrès de la FEHAP sont brutalement agressées par les CRS, on dénombre trois salariées de la Clinique Mutualiste de Saint-Etienne grièvement blessées."
   

Publié dans SOCIAL Lyon

Commenter cet article