Monsieur Abstention en tête des candidats à la Présidentielle (sondage)

Publié le par DAN

Le vote c'est pas automatique ..
 

Avec 29% des abstentions de vote, voilà les candidats rendu plus modestes quand à leurs "résultats" dans les sondages d'opinion.

Il est vrai que comme jamais, en l'absence de débats crédibles sur le Bilan ou les Projets, les Instituts de sondage (et le mot d' Institut paraît bien prétentieux) font la petite musique de la campagne électorale.

On doit même considérer qu'ils sont d'un poids considérable dans le choix des stratégies politiques qui devraient dessiner notre avenir (à moins qu'il se dessine ailleurs, à Bruxelles ou à Berlin), pensez à tous les débats sur la progression de Mélenchon dans ces seules statistiques, ou encore la disparition des écologistes, le poids de ces chiffres sera-t-il en mesure d'influencer Hollande - ou plus exactement : ce que l'on pourrait imaginer être le programme de Hollande ?

Bien sûr le scénario des instituts de sondage manque souvent de cohérence. Après une semaine de fièvre sur "le croisement des courbes", Sarkozy passant devant Hollande, avec la même fièvre dans le commentaire, le même suspens dans la rédaction, la semaine suivante Sarkozy réduisait son écart avec Hollande, pour ma part j'ai loupé l'épisode médiatique du "re-croisement des courbes".

Il est vrai encore que certains évènements, comme le meeting de Villepinte de Sarkozy, s'accompagnent aussi d'une campagne de désinformation, la même semaine Dominique de Villepin "rejoignait" Sarkozy et Nicolas Dupont-Aignan "adoubait" Marine Le Pen, informations démenties mais qui devaient conforter les sondages de Sarkozy par transfert d'intentions de vote. La démocratie quand même .. 

dindon c

Lyon Capitale nous offre un sondage autrement sévère, 65% des sondés se disent déçus par la campagne électorale. Autant dire que les résultats définitifs seraient en mesure de surprendre le téléspectateur qui comme en 2002 serait trop attentif aux commentaires des "analystes politiques". Peut être vaudrait il mieux s'adresser aux bookmakers anglo-saxons pour connaître les tendances .. quand de l'argent est en jeu les choix se font plus réalistes(a) .

Mais encore dans ce sondage pour 57% des électeurs, les élus et dirigeants politiques seraient "corrompus" et pour seulement 28% "dignes de confiance" - de là à conclure qu'en toute connaissance nous élisons des truands .. En tout cas le quinquennat qui vient de s'achever n'aura pas réussi à inverser cette tendance de l'opinion. A qui en attribuer la responsabilité ? Sarkozy ou DSK ?

De fait nous nous retrouvons dans un schéma analogue à 2002, les Français entendent d'abord exprimer un mécontentement (encore 58% des électeurs au second tour !) et leurs préoccupations à savoir : sortir la France de la crise à 61%, mieux partager les richesses à 53%, relancer une politique industrielle à 43%, et Mélenchon serait donc en tête du  vote protestataire devant Marine le Pen.

Là encore des intentions de vote fragiles pour les deux principaux concurrents, 39% des électeurs potentiels de Hollande exprimerait d'abord leur souhait de faire partir Sarkozy, seulement 25% dans le camp de ce dernier partage cette attitude. 

   
En conclusion, ce lundi un enseignant de Lyon II animait un débat sur "la fiabilité des sondages", le lieu du débat, bien connu des lyonnais, laisse songeur, le Café de la Cloche. Mais il est vrai que ce genre, un peu canaille, d'Université populaire, fait recette. 
 

(a) De Schoendoerffer qui vient de nous quitter quelques scènes d'anthologie dans "Dien Bien Phu" et les bousculades pour parier sur le jour de la chute chez un bookmaker .. chinois - voilà qui devrait inspirer un cinéaste Grec.  

LYON CAPITALE (présentation des résultats du sondage)

   
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article