Merkel désavouée par le peuple allemand - L'échec de Die Linke.

Publié le par DAN

Merci Sarkozy Merkel
 
"Le parti chrétien-démocrate (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel a subi dimanche un sévère revers lors d'un scrutin régional, organisé avant les élections législatiives de 2013 selon les sondages à la sortie des bureaux de vote.

La CDU de Mme Merkel a recueilli environ 25,5% des suffrages dans l'élection organisé ce dimanche dans l'Etat de Rhénanie-du- Nord-Westphalie (ouest), le plus peuplé d'Allemagne avec ses 18 millions d'habitants, face à l'opposition fédérale sociale- démocrate (SPD), qui a obtenu 38% des voix, perdant environ 9 points par rapport à l'élection de 2010, selon les sondages.

Il s'agit du troisième échec subi par la coalition de centre- droit au pouvoir depuis le début de cette année, et ces résultats donnent une forte dynamique à la gauche allemande à 16 mois des législatives, parce que la population de cet Etat represente un sixième des électeurs allemands.

La défaite de la CDU montre que l'Etat allemand le plus peuple et le plus industralisé rejette la politique d'austérité de la chancelière Merkel pour combattre la crise de la dette de la zone euro." Xinhua CRI 14 Mai 2012 (Chine)

 
Merkel se prend une branlée ! 

C'est un Chef d'Etat affaibli que le Président de la République Française va rencontrer à Berlin. Les défaites électorales successives de la CDU CSU, les craintes réitérées de son allié libéral de disparaître de l'échiquier parlementaire donnent un tableau de la contestation des politiques d'austérité y compris en Allemagne. et non pas seulement en Grèce, en Italie placée sous protection policière, en Espagne ou les manifestations seraient de nouveau interdites, etc .. Sans doute l'Union Européenne, affranchie des règles de la démocratie représentative, véritable pilier du totalitarisme libéral, donnera-t-elle encore l'illusion à la Grande Teutonne d'un semblant de légitimité.

Nous ne pourrons nous affranchir à notre tour du Totalitarisme libéral qu'en sortant de l'euro, en sortant de l'Union européenne, en sortant l'oligarchie !

L'effondrement de Die Linke 

Mais encore les défaites successives de "Die Linke", son incapacité a mobiliser l'électorat populaire massivement abstentionniste, effondrement électoral conduisant à sa disparition des assemblées des régions (Lands) nous démontre que l'échec chez nous du Front de Gauche, de JL Mélenchon, n'est pas un fait isolé - l'électorat populaire victime des politiques libérales n'a que faire d'un replâtrage de l'Union européenne, d'un sauvetage de l'euro, même sous des accents populistes.

Les analyses des communistes Grecs sur l'homologue grec du Front de Gauche, et donc le refus de constituer un gouvernement avec ceux-ci, le SYRIZA, le parti "radical" représenté par A. Tsipras, ne sont pas dénuées de bon sens même si l'on doit déplorer la stratégie sectaire du KKE qui ne voit d'alternative que dans la révolution communiste et dans un isolement politique qui semble aussi gagner des adeptes chez les communistes en France.  

 

Le KKE répond aux propositions de SYRIZA pour un "gouvernement de gauche"

 "Le mémorandum et l'accord de prêt ne vont pas être abolis par les propositions de A.Tsipras. En dépit de cela, il a présenté certaines propositions, comme autant de sorties de crises favorables au peuple, qui passent sous silence l'offensive anti-populaire généralisée des monopoles et de leurs partis, les engagements pris par tous les Etats-membres de l'UE, telle la « stratégie Europe 2020 », des politiques comprises dans le mémorandum et l'accord de prêt.
Les propositions de A.Tsipras affirment clairement que les travailleurs seront appelés à payer de nouveau une grande partie de la dette dont ils ne sont pas responsables, tandis que le peuple a besoin de l’annulation de la dette. ... [Ses propositions] laissent intacts tous les changements réactionnaires réalisés dans l'éducation, la sécurité sociale et la santé.
Les affirmations d'A.Tsipras concernant la « reconstruction productive avec une sensibilité pour les questions écologiques » sont liées à la même voie de développement qui a déjà mené à la crise profonde et à la faillite du peuple, tandis qu'elles ignorent la Politique agricole commune (PAC) et ses conséquences pour les pauvres paysans.
Le silence sur les engagements permanents des traités signés par les gouvernements Grec dans le cadre de l'OTAN et des plans impérialistes pour intervenir en Méditerranée orientale, est extrêmement caractéristique de la soumission de SYNAPSISMOS/Syriza à la classe dirigeante et à ses alliés internationaux. Un tel gouvernement ne fera que compliquer et aggraver les problèmes du peuple." Solidarité internationale PCF. (extraits)

   

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article