Méli Mélo d'Affaires à l'Elysee - les officines très privées des ministres (Woerth, Wauquiez, ..)

Publié le par DAN

Les échos de la Fraternité du Fouquet's

Wauquiez épinglé par la presse sur un éventuel conflit d'intérêts

PARIS — Le secrétaire d'Etat (UMP) à l'Emploi Laurent Wauquiez a sollicité des dons d'hommes d'affaires français installés à Londres pour son parti, Nouvel Oxygène, à l'occasion d'un déplacement ministériel fin juin, en pleine affaire Bettencourt/Woerth, selon Le Point et Libération.

".. Dans une interview au Monde datée de vendredi 16 juillet, l'eurodéputée Eva Joly affirme que le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, chargée de l'affaire Bettencourt, est un "procureur aux ordres".

Selon l'ancienne juge d'instruction au pôle financier de Paris, Philippe Courroye "n'est pas l'homme de la situation, c'est un procureur aux ordres, et sa position va même fournir des arguments à ceux qui voudraient annuler la procédure".
Eva Joly estime que le procureur a multiplié les erreurs, notamment sur le cadre procédural : "quand il frappe à la porte de Patrice le Maistre (le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, ndlr), c'est sur le mode 'acceptez-vous que l'on perquisitionne chez vous ?'. Impossible de surprendre quelqu'un dans ces conditions".

"Il faut des méthodes coercitives. Il ne sert pas l'intérêt de la justice, il a été placé à ce poste en raison de ses failles psychologiques, et aussi parce que l'on a prise sur lui", affirme-t-elle. .." NvObs 15/07/10

Il est devenu habituel pour contourner la législation sur le finacement des Partis que les politiques se constituent de petites officines pour améliorer la collecte - et sans doute leur ordinaire, c'était le cas de Monsieur Woerth dument financé par Mme Bettencourt, c'était aussi le sens de la démarche de Laurent Wauquier lors d'un déplacement ministériel.

Les interventions médiatiques du Résident de l'Elysée n'auront pas eu grande utilité puisque les mêmes actions "délictueuses" se poursuivent et que les procédures mise en oeuvre par le procureur sont loin de donner une image sereine de notre "justice".

Le départ d'Eric Woerth ne changerait plus grand chose à cette situation et c'est sans doute l'unique raison de l'expression agressive de solidarité gouvernementale. Il ne leur reste plus a espérer que dans le pourrissement ..

ambulance_14_18_guerre.jpg

Marianne révèle aussi que "les Bettencourt possédaient d'autres comptes bancaires sur lesquels, en pleine campagne électorale, ils tiraient également des sommes extravagantes en liquide". Le journal produit sur son site une copie d'un chèque de la banque Dexia daté du 21 décembre 2006 que Mme Bettencourt a libellé à son nom et qu'elle a confié à sa comptable, Claire Thibout, pour que celle-ci aille le tirer en espèces au guichet de la banque.

Marianne est mesure d'affirmer que ce chèque a servi à retirer 100.000 euros en liquide. Cela pose de très nombreuses et très graves questions, explicitées par Marianne. Entre autres :
"La banque Dexia a-t-elle alerté Tracfin, l'organisme chargé de lutter contre les mouvements illicites de capitaux, à propos de cet énorme retrait ? Et si oui, les services de Tracfin ont-ils prévenu leur autorité de tutelle ?" [LePost 16/07/10]

   

Publié dans AFFAIRE WOERTH

Commenter cet article