MANIFESTATION - Comment financer les retraites de ceux qui batissent la France.

Publié le par DAN

Il n'est de bon remede que le chanvre.

Laissons là ceux de l'oligarchie qui n'ont à défendre que leurs privilièges, ces hobereaux du XXI° siècle, car il n'y a guere de courage à vivre couche et à donner le pays en pature à la finance internationale, - pour ceux là il n'est de bon remede que le chanvre.

C'est à ceux des compagnons qui batissent la France jour après jour dans le froid ou la canicule, supportant le petit chef ou le rentier cupide pour des salaires qui ne protegent pas même de la pauvreté - à ceux là et ces autres, malades, accidentés ou d'autres encore exclus, sans logement, sans toit que nous devons penser.

C'est de l'avant qu'il faut aller et nous paierons les retraites, les hopitaux et la santé, les écoles, les crêches et les maternités, les instituteurs et les policiers car comme hier, aujourd'hui et demain plus encore, c'est l'avenir que nous savons créer - assez de vos comptes d'apothicaires, assez de vos gouvernements d'agioteurs, c'est assez des nuisibles !  

 retraite unitaire 02.10.10

"... Les syndicats demandent en premier lieu de faire "contribuer tous les revenus", comme le dit la CGT, au financement des retraites, notamment l'intéressement, la participation, les stock-options ou encore les retraites chapeau. Ils demandent également une remise à plat des exonérations dont bénéficient les entreprises, que la CGT chiffre à 30 milliards d'euros pour la seule année 2009, et une mise à contribution des "revenus financiers des entreprises".

La confédération de Bernard Thibault demande aussi une hausse et une réforme des cotisations patronales "qui pourraient être modulées en fonction, notamment, des politiques d'emploi des entreprises". Selon FO, favorable aussi à une hausse des cotisations patronales, une augmentation d'un point rapporterait 4 à 5 milliards d'euros. [...]

La remise en cause du "bouclier fiscal" et de l'exonération des heures supplémentaires fait aussi partie des solutions proposées par plusieurs grandes organisations syndicales. L'UNSA chiffre la suppression de ces deux dispositifs à 1,2 milliard d'euros "de recettes supplémentaires pour les retraites".

Pour les syndicats, financement des retraites rime également avec une politique de l'emploi ambitieuse. "Un million d'emplois en plus, c'est cinq milliards d'euros de rentrées de cotisations supplémentaires pour les retraites", estime ainsi la CGT. ..." NvObs 01/10/10

Les Lejabys et l'Etat d'abandon (Sarkozysme) 

16% des Français hostiles à la Journée d'action - Sarkozy tout riquiqui. 

Le Parlement s'attaque à la famille (retraite, fiscalité, pénalites) 

Sous la pluie des manifestants déterminés contre la réforme des retraites - Lyon - 

Retraite - Sauver la retraite à 60 ans, un projet dynamique pour l'économie.  

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article