Lyon n'a plus son destin en main ! pas seulement dans le foot (Gones pour Lyon)

Publié le par DAN

 

Les chroniqueurs de la vie sportive sont souvent cruels, mais le Nouvel Obs ne pense sans doute pas décrire une réalité qui tout à la fois déborde de la pelouse et s'en préoccupe.

Avec Gérard Collomb les lyonnais sont ainsi réduits au rôle de spectateurs d'une politique qui les dépossède de leur patrimoine par la cession (Hotel Dieu) ou une politique inévitable de dégradation qui surviendrait après l'abandon de tout projet de rénovation du stade de Gerland.

Les motifs de l'opposition au projet de financement public de l'OL Land, le projet commercial de JM Aulas, sont citoyens, tout à la fois culturels (Gerland) politiques et économiques et vise à mettre un terme au saccage des réserves écologiques de la ceinture lyonnaise comme déjà la déforestation.

Au plan politique le déni de démocratie dont se rend coupable l'équipe de Gérard Collomb (les collombophiles, éleveurs de pigeons plutôt qu'éducateurs de citoyens) est fréquemment dénoncé sur mon blog, aussi je laisse ici la parole aux animateurs des Gônes pour Gerland, qui sont à l'évidence les gônes de Lyon.

 

"Notre Ministre des Sports, Chantal Jouanno, vient d’écrire à Gérard Collomb pour lui faire part de la décision des autorités nationales d’inscrire le stade de l’Olympique Lyonnais au rang des enceintes déclarées d’intérêt général. Cette décision intervient à quelques jours seulement de la décision d’attribution des stades dans le
cadre de l’Euro 2016.

En effet, pour ne pas pénaliser la candidature incontournable de la métropole lyonnaise, cette DIG intervient avant les enquêtes publiques préalables à la révision du PLU (Plan Local d’Urbanisme) concernant le projet d’implantation d’un nouveau stade sur le site du Montout à Décines.  L’option décinoise portée depuis cinq ans par Jean-Michel Aulas et Gérard Collomb (depuis aout 2006) a bénéficié déjà de deux demandes de révisions du PLU qui ont toutes les deux reçu des avis défavorables des quatre Commissaires Enquêteurs nommés par le Tribunal Administratif de Lyon. De plus l’Autorité environnementale (Ae) a émis en avril 2011 d’importantes réserves. Gérard Collomb va lancer une troisième série d’enquêtes sur le même site.

Les mêmes errements sur le choix de ce site vont perdurer et inévitablement produire les mêmes effets.

A l’heure ou toutes les grandes métropoles s’orientent vers des choix responsables et durables, certains voudraient engager les finances de nos collectivités sur le chemin de l’endettement et de la fuite en avant. Le développement international de Lyon passe par ce respect des territoires et des citoyens, une véritable mise en place de sport pour tous au cœur de la ville et la maîtrise de nos finances.

Trop de contraintes demeurent sur ce projet qui, non content de s’inscrire dans une dégradation de l’environnement péri-urbain de Lyon, hypothèque irrémédiablement notre capital nature et spécule sur un montage juridico-financier que l’on qualifiera de fortement aléatoire.

La rénovation de Gerland devient maintenant incontournable." Gones pour Gerland 

 

 Point - Lyon Royal

- L'avenir de l'Hotel Dieu et d'Etienne Tête débattu au Conseil municipal de Lyon (Patrimoine)

- Foot, populaire et canaille ? entre usine à rêves et usine à fric, politiquement incorrect.

 

Ligue 1: Lyon n'a plus son destin en main

Le Nouvel Observateur 17/05/11 à 13:27

Publié dans SOCIETE Lyon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article