Lyon - Mobilisation pour les journalistes détenus en Afghanistan !

Publié le par DAN

"Alors que deux journalistes de France 3 sont détenus depuis 80 jours en Afghanistan, le Club de la Presse de Lyon organise un rassemblement de soutien ce vendredi 19 mars à Lyon, dans le cadre d'une mobilisation nationale des Clubs de la Presse.
Depuis le 29 décembre 2009, Stéphane et Hervé, deux journalistes sont retenus en Afghanistan. Ce sont deux journalistes chevronnés, spécialistes des missions en zones de conflit, qui effectuaient un reportage dans le pays. Les Clubs de la Presse tiennent à rappeler que ces journalistes ont été kidnappés alors qu’ils...

exerçaient leur mission d’information du grand public.

Engagés au quotidien pour la liberté d’exercer des journalistes, les Clubs de la Presse ont décidé de se mobiliser.
Un rassemblement public est donc organisé le vendredi 19 mars, à partir de 11 heures, au Club de la presse (4, rue de la Charité - Lyon 2) à l’occasion des 80 jours de détention des deux confrères. A cette occasion, une bannière sera déployée devant la façade du Club de la presse.
Toutes les personnes sensibles à la question sont invitées à rejoindre le Club de la Presse, pour que Stéphane et Hervé ne tombent pas dans l’oubli." G.Bouchon 16/03/10 Lyon1°FM 

Nous vivons à nouveau le temps des guerres - et certains évènements tragiques viennent nous dire que les théatres d'opérations ne sont pas, toujours, aussi éloignés que nous voudrions le croire. Nous avons donc besoin d'informations pour tenter de déjouer les "mensonges d'Etat", les manipulations psychologiques qui émaillent ces campagnes, besoin de journalistes qui ne restent pas cantonnés dans les arrières, les bars d'hôtels et les bordels comme ce fut encore recemment le cas en Irak - de journalistes qui fassent connaitre la situation des populations civiles, du pays sans contraintes de la propagande.
C'est certes là le point de vue d'occidentaux attachés aux valeurs de liberté - point de vue que ne partagent ni les islamistes "pas modérés" ni non plus les "autorités françaises". Il faut donc que les populations civiles soient attentives aux respects de leurs droits comme aux ressources de leur exercice.

 
RSF 2009
   

Publié dans MONDE Afghanistan

Commenter cet article