Lyon 4 Septembre, l'appel citoyen contre la xénophobie et la politique du pilori (Manifestation).

Publié le par DAN

10.09.04-Cont-xenophobie-Lyon.jpg"À l'appel de 63 associations, entre 4 500 et 8 000 manifestants ont défilé ce samedi, 14 heures, dans les rues de Lyon pour manifester contre la "politique xénophobe et raciste" du gouvernement.  

Ce samedi, de la place Bellecour au Palais de la Bourse (Cordeliers), il n'y avait qu'un seul mot d'ordre, résumé par la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) : "Non au morcellement ethnique de la République, qui doit rester une et indivisible ", condamnant les "luttes actuelles contre les Roms."

 

 

L'été a, en effet, été riche en annonces gouvernementales sur le sécuritaire. Et ces multiples déclarations concernant les expulsions de Roms ont déclenché une levée de boucliers de la part de divers partis politiques et associations." Lyon Capitale 04/09/10

Manifestation réussie ! (Lyon.) Plusieurs milliers de citoyens ont manifesté leur opposition à la politique xénophobe de Nicolas Sarkozy derrière de nombreuses banderolles associatives (Artag -gens du voyage-, Licra, LDH,..) syndicales (CGT, CFDT, SUD) ou politiques. Une belle réussite qui conforte l'action des associations de soutien aux gens du voyage ou aux Rroms et fait la démonstration que l'été ne suffit pas à tromper la vigilance des citoyens attachés aux valeurs des droits de l'homme. Alors que les appels à la grêve se multiplient pour le 7 Septembre, il est déjà probable que la politique de Sarkozy conduise à la paralysie de notre ville, la France a t elle besoin d'un tel fauteur de désordre ?    
Xenophobie 4.09.10 "Les plus hautes autorités de l’Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte publique des catégories entières de population : Roms et Gens du voyage accusés comme les étrangers d’être des fauteurs de troubles, Français d’origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d’être déchus de leur nationalité, parents d’enfants délinquants, etc.

Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale.

Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche ne s’inscrit pas dans le débat légitime, dans une démocratie, sur la manière d’assurer la sûreté républicaine. Le nécessaire respect de l’ordre public n’a pas à être utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires, ni pour instituer des peines de prison automatiques, contraires aux principes fondamentaux du droit pénal, à l’indépendance de la justice et à l’individualisation des peines.

La Constitution de la France, République laïque, démocratique et sociale, assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Nul, pas plus les élus de la nation que quiconque, n’a le droit de fouler au pied la Constitution et les principes les plus fondamentaux de la République.

Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile."

Source LDH

ambulance_14_18_guerre.jpgEn raison des conditions particulières conduisant à la tenue de cette manifestation je ne ferais pas les réserves d'usage sur la République et sa constitution - il suffit à chacun de faire l'état de sa situation et de celle de notre Nation aussi. Mais je serais présent comme témoin d'un autre avenir possible. 

Publié dans SOCIETE Lyon

Commenter cet article