LYON ROYAL 2010
Lyon, Printemps - Automne 2010
Dimanche 26 août 7 26 /08 /Août 10:15

 En ces temps ou la chasse à l'étranger fait recette, peut être -, pour ressouder une droite bien peu républicaine, je me permet ici de partager l'hommage aux combattants espagnols de la France Libre.

Par un plaisant hasard, voilà quelques jours, la chaine parlementaire diffusait un instructif documentaire sur Adrien Marquet, ancien maire "vichyste" de Bordeaux, dont aujourd'hui encore on doit interroger l'étonnante popularité qui fut la sienne dans cette cité au lendemain de la seconde guerre mondiale, malgré ses crimes. Car au delà de l'épisode historique c'est aux fondements culturels et sociaux d'une certaine élite et aussi à sa capacité de s'auto-amnistier que l'on peut s'interesser.

Heureusement la France avait, aussi, ses étrangers.

Et de nos espagnols, ce dont je peux témoigner au terme d'une brêve rencontre, c'est qu'au soir de leur vie ils n'étaient toujours pas acquis au "politiquement correct" - mais si Dieu a créer les anarchistes c'est sans doute pour de toutes autres raisons. 

Madrid-véhicule blinde 2DB 

  LIBERATION

DE PARIS

"Après la guerre civile de 1936-1939, de nombreux Espagnols rejoignirent les rangs de la Résistance ou les armées de la France libre, comme le rappelle un tableau de Picasso, accolé au fameux Guernica, au Musée Reina Sofia, à Madrid. Il s’intitule : Monument aux Espagnols morts pour la France. Les républicains d’outre-Pyrénées ont marqué de leur empreinte la Libération. Leur présence est reconnue dans le Sud, mais plus de 10 000 d’entre eux combattirent un peu partout, en Bretagne comme dans les Cévennes  (1) ou à Poitiers, Bordeaux, Angoulême, Avignon, Montélimar, Valence, Annecy  (2)... Foix a été libérée par les seuls Espagnols, auxquels on a envoyé au dernier moment un certain Marcel Bigeard  (3) afin d’assurer une participation française aux combats.

Avec la libération de la capitale, les anarchistes espagnols font leur entrée en scène. Là encore, il faut remonter à 1939, aux camps du sud-est de la France on l’on parque l’armée républicaine défaite  (10). Tous les matins, les gendarmes sillonnent les baraquements, incitant les Espagnols à rejoindre la Légion étrangère : plusieurs milliers d’entre eux céderont. Pour continuer la lutte contre le nazisme. Ils seront affectés tantôt en Afrique du Nord, tantôt en Afrique noire (Tchad, Cameroun). Les seconds rallieront les Forces françaises libres dès l’année 1940. Ils rejoindront les colonnes du général Leclerc  (11). Les premiers patienteront jusqu’au débarquement allié en Algérie. Tous – du moins les survivants – seront les premiers à entrer dans la capitale le 24 août 1944.

 

Leclerc confie cette mission à la 9e compagnie de blindés, commandée par le capitaine Raymond Dronne. Elle est entièrement composée d’anarchistes espagnols. On y parle le castillan. Dans ses Carnets de route  (12), le capitaine Dronne évoque le courage de ses compagnons d’armes auxquels le général Leclerc vouera une admiration constante.


Les premiers détachements de la 9e compagnie entrent dans Paris par la porte d’Italie à 20 h 41, ce 24 août. C’est le char Guadalajara qui franchit le premier les boulevards extérieurs – Guadalajara, du nom d’une victoire républicaine sur les volontaires mussoliniens, alliés de Franco. « Guadalajara no es Abisinia  (13)  », disait une chanson de l’époque. A 21 h 22, chars et half-tracks se garent place de l’Hôtel-de-Ville. Cent vingt Espagnols et leurs vingt-deux véhicules blindés sont accueillis en libérateurs. Une foule en liesse les entoure. On leur demande s’ils sont américains. On se surprend de les entendre parler en espagnol. Leurs chars portent les noms de batailles de la guerre d’Espagne – Ebro, Teruel, Brunete, Madrid – mais également celui de Don Quijote ou de Durruti, le chef anarchiste."

"L'indépendant" Le blog de Philippe Poisson (extraits) 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire - Publié dans : HISTOIRE
Retour à l'accueil

Une femme fait le ménage dans la finance internationale !

Lyon-royal-fait-le-menage.jpg  Cette illustration est publiée en sympathie avec la femme de ménage du Sofitel, en espérant que cette dame inspire à des travaux ménagers dans le personnel politique français, sans exclusive.
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés