Les Coopératives d'habitations du Quebec - en débat à Lyon.

Publié le par DAN

 

Comment ça marche ?

Le principe de base La coopérative est propriétaire collective de l’immeuble, et chaque associé est locataire de son propre appartement.

Comment je la crée Parfois c’est un groupe d’amis qui porte le projet, parfois c’est une association de quartier, parfois c’est un organisme public qui regroupe des candidates et des candidats qui ne se connaissaient pas auparavant. Entre l’élection d’un conseil d’administration, la recherche d’un immeuble ou d’un terrain, le montage financier, les devis auprès des entreprises de bâtiment, le dépôt d’un dossier et la signature d’une « convention d’exploitation » avec l’État, cela peut prendre au minimum deux ans.

Combien ça me coûte La « part sociale » des membres est symbolique – autour de 120 $ – puisque l’État fournit au moins la moitié du capital. Le loyer est obligatoirement en dessous du prix du marché. De plus, une partie des loyers sont subventionnés afin que les locataires modestes ne consacrent pas plus de 25 % de leur revenu à leur logement.

Combien de temps me prend la gestion collective La plupart des coopératives exigent au minimum la participation à des corvées saisonnières et aux assemblées générales, soit une vingtaine d’heures par an pour les membres de base. Dans les coopératives qui fonctionnent sur un mode assembléiste et collectif, c’est plutôt une cinquantaine d’heures par an (quand la charge de travail est répartie équitablement).

Quelle est la part d’intervention de l’État Ce qui intéresse l’État dans cette formule, c’est qu’il se contente de financer le logement social, en se démettant de sa gestion. Il se contente de vérifier les finances de la coop une fois par an. S’il apparaît des anomalies, il peut suspendre son financement.

Comment la quitter On quitte la coopérative d’habitation comme n’importe quel logement. Soit on est expulsé parce qu’on ne respecte pas le contrat, soit on la quitte de soi même en avertissant de trois à six mois avant le renouvellement annuel du bail. [Alternative Libertaire]

Jeudi 14 Avril 2011

de 20 h à 21 h 30

MJC du Vieux-Lyon

5 PLACE SAINT JEAN
69005 LYON

FILM DE MICHEL HOARE, DÉBAT EN PARTENARIAT AVEC LE COLLECTIF « MON VILLAGE »
ENTREE LIBRE.
Le Camp des Quatre Sans organisé par le Frapru, juin 2008, est l'occasion d'une discussion et d'une visite sur les Coopératives d'habitation près du centre-ville
de Québec. Réalisé par un membre du collectif Avenir Viable pour No-Vox, un réseau international de luttes sociales sur le terrain, ce film explique la particularité,
l'organisation et le financement de ces coopératives des quartiers St Gabriel et St Sauveur.

 

La Confédération québécoise des coopératives d’habitation (CQCH) est un organisme qui regroupe six fédérations régionales et un bureau de la CQCH en Outaouais qui, eux-mêmes, représentent plus de 800 coopératives d’habitation membres. Son rôle est d’appuyer les fédérations afin qu’elles fournissent aux membres des coopératives l’information et les services dont ils ont besoin pour assurer une saine gestion de leurs immeubles et améliorer leurs conditions de logement.

Le Mouvement québécois des coopératives d'habitation permet à 25 000 ménages québécois de se loger adéquatement, à prix abordable. Cette formule s’avère une alternative prometteuse pour combler les besoins de logement de plus en plus de personnes, quels que soient leurs revenus.

En parcourant ce site, vous trouverez une mine de renseignements sur l’actualité et les événements qui mobilisent l’attention du Mouvement.
Bonne visite!

Publié dans SOCIAL Lyon

Commenter cet article