Les chomeurs s'adressent à Wauquiez - un emploi, la dignité !

Publié le par DAN

"Le travail est indispensable pour l’individu. Le travail c’est la dignité. Si vous êtes au chômage, vous demandez l’aumône. C’est pourquoi le travail protège la dignité. La dignité est proche de la fierté, bien sûr. On ne peut pas être fier sans dignité." Laouni, Redeyef (Tunisie), "En route" 
CGT -logo- Chomeurs  Les Chomeurs Rebelles de la CGT répondent aux provocations de Wauquiez et du gouvernement. Fauteurs de chomage et de licenciements, de suppressions d'emplois, la clique du Fouquet's ose parler de cancer pour stigmatiser davantage les chomeurs ( et peut être aussi les malades). Mais c'est eux qu'il faut "licencier" sans attendre 2012 ! 
 

 

Monsieur le Ministre,

 

Je me permets aujourd’hui de vous écrire pour m’insurger contre les affirmations mensongères et les propos indécents et irresponsables que vous avez tenus sur les bénéficiaires du RSA.

Affirmer que certains bénéficiaires du RSA touchent plus que certaines personnes payées au SMIC est purement fantaisiste et c’est volontairement que vous cherchez à stigmatiser les plus démunis.

Vouloir faire effectuer 5 heures de travail d’intérêts général par semaine aux personnes percevant le RSA est une véritable provocation.
Vouloir plafonner le cumul de tous les minima sociaux à 75% du Smic est scandaleux et inadmissible.

Demander aux salariés « étranger » travaillant en France de cotiser cinq ans avant de bénéficier de la protection sociale est proprement honteux.

Aujourd’hui le montant du RSA est d’environ 460 euros pour une personne seule, 700 euros pour un couple et 150 euros de plus par enfant, pensez vous que ces familles arrivent à vivre décemment avec les miettes qu’ils leurs sont attribuées ?

 

Monsieur le Ministre, personne ne se satisfait de devoir faire vivre sa famille avec si peu, ce que veulent les bénéficiaires du RSA, c’est avoir un emploi stable, choisi et correctement rémunéré, avoir un toit, pouvoir se soigner, avoir accès à la culture, ils n’ont pas choisi cette vie, on la leur a imposée.

Que propose t’on à toutes ces personnes pour qu’elles s’en sortent ? Quels moyens leurs donne t’on pour qu’ils retrouvent un emploi ? Que fait t’on pour les milliers de jeunes qui rentrent chaque année sur le marché du travail ?

Le coût d’une recherche d’emploi est d’environ 450 euros par mois, 3 embauches sur 4 sont des emplois précaires, 1 recrutement sur 2 est un CDD de moins d’un mois.

Les politiques de l’emploi que mène votre gouvernement sont catastrophiques pour notre économie. Plus de 70% des fonds disponibles dans les entreprises vont à la finance.

 

Vous supprimez des milliers de postes dans les fonctions publiques, dans l’éducation nationale, alors qu’il faudrait au contraire développer ces services publics pour qu’ils répondent aux besoins de la collectivité.

 

Les entreprises dégagent des profits considérables, refusent d’augmenter les salaires, préconisent les heures supplémentaires comme solution, délocalisent et jettent chaque année des milliers de salariés au chômage.

 

Et vous osez, en parlant du RSA, parler de « cancer » ?

 

Et pourtant, l’argent existe pour impulser un autre type de croissance, un autre mode de développement. Il faut le réorienter vers les salaires, l’emploi qualifié et stable, la formation, la satisfaction des besoins publics, l’investissement productif, (et) la recherche et une véritable indemnisation du chômage permettant de vivre et de rechercher un emploi.

On nous dit, Monsieur le Ministre, que les entreprises n’ont pas d’argent ! En vérité vous ne voulez pas toucher aux pompes à frics branchées sur les marchés financiers.

Depuis des années vous multipliez les dispositifs, des contrats aidés aux exonérations générales sur les bas salaires, jusqu’à 1,6 fois le SMIC, vous avez crée le bouclier fiscal, vous avez distribué des milliards aux banques et aux entreprises, les patrons du CAC 40 gagnent en une heure ce que gagne un bénéficiaire du RSA en un mois, les parachutes dorés sont une honte, les haut revenus sont très loin de payer ce qu’ils devraient comme impôts, votre gouvernement a reculé l’âge de départ en retraite, supprimé l’allocation équivalent retraite, ce qui aura pour conséquences entre autres, de basculer plus de personnes dans le dispositif des minima sociaux (ASS), supprimé l’allocation de fin de formation qui permettait aux privés d’emploi le maintien de leur allocation chômage le temps d’une formation leur permettant une possible reconversion.

 

Et vous osez en parlant du RSA, parler «  d’assistanat » ?

 

Monsieur Wauquiez, sortez un peu des salons feutrés de la république, allez sur le terrain, allez voir ceux que vous stigmatisez, que vous rendez responsables de tous les maux, ces « profiteurs », ces «  assistés », allez faire un tour devant les CAF, les restos du cœur….Allez voir leurs détresses, allez voir dans quelle misère sociale ils sont.

Monsieur Wauquiez, ces « Gueux » ne demandent qu’à travailler, mais il n’y a pas d’emploi pour tous, vous le savez et vous ne faites rien pour faire baisser le chômage et la pauvreté. Ces gens n’ont, ni salaire mirobolant, ni voiture, ni appartement de fonction, ils ne demandent pas la charité, mais un emploi leur permettant de vivre et de faire vivre leurs familles, d’avoir des projets d’avenir, et pour toute réponse vous voulez encore les faire descendre plus bas dans les sous-sol de la république.

Malgré la pauvreté dans laquelle ils sont, malgré les difficultés auxquelles ils doivent faire face au quotidien, malgré le peu d’intérêts que vous leur portez, il y a une chose que vous ne pourrez jamais leur enlever, c’est leur dignité : Alors, Monsieur le Ministre, ayez un peu de respect et de décence pour ces gens.

Jean François KIEFER

Secrétaire Général CNPE (Chomeurs Rebelles CGT)

   

Publié dans SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article