Les campagnes du Candidat President - autisme sur fond d'élections permanentes -

Publié le par DAN

trois singes
La France et la planête des singes. 

En cinq ans de mandat, Nicolas Sarkozy n'aura fait qu'une campagne électorale en vue de sa réelection, piètre resultat pour un président de la république - mais belle demonstration de l'imposture republicaine. La France est laissée sans gouvernement sinon cette philosophie de trois singes, ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire : Sarkozy, Fillon et Woerth. Rudimentaire.

Car pour cette équipe gouverner se resume à faire de bonnes affaires, le dossier Woerth (ne rien dire) est éloquant et l'on nous dit que Guillaume Sarkozy est déjà a l'affut d'une privatisation des régimes retraite. Du laisser faire au laisser aller on est passé du liberal a la souillon et les lapsus des uns et des autres expriment cet état.

Ainsi la France se détache peu à peu de ce "gouvernement", fermement sans faiblir et au contraire renforcant ses convictions, que ces Français manifestent ou non, fassent grêve ou non, ils sont contre les trois singes. Car ce dont il convient de se persuader c'est que jamais l'injustice la plus criante, les inegalites les plus injustifiées n'ont amener l'ordre et la serenité necessaire à la vie en société. 

Deux sondages parus mercredi 20 octobre viennent conforter les opposants à la réforme des retraites. Selon une enquête Viavoice pour Libération, 79% des personnes interrogées contre 18% se disent favorables à une reprise des négociations avec les syndicats. 66% des sondés (contre 30%) s'opposent à "un maintien du projet en l'état, sans rien changer". 60% contre 37% demandent une "modification profonde" du projet de loi.

 

Si la réforme du gouvernement n'est pas acceptée, en revanche, le mouvement de contestation bénéficie d'un large soutien. Les deux-tiers des Français (67%) approuvent les grèves et manifestations, 30% étant d'un avis inverse selon Viavoice. 65% des Français désapprouvent la fermeté de Nicolas Sarkozy face aux grèves et aux manifestations, contre 32% étant d'un avis contraire.

Un second sondage, réalisé par BVA pour Absoluce, Les Echos et France-Info, va dans le même sens. 59% des Français s'y disent favorables à ce que le mouvement de contestation se poursuive, même après l'adoption du projet de loi par le Sénat.

 snoopyberet

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article