Le scandale des retraites des fonctionnaires de l'Union Européenne.

Publié le par DAN

Mettre dans la difficulté les populations modestes (chômage, licenciements, délocalisations,..) n'est pas la préoccupation du gouvernement des classes possédantes - mais la nécessité d'un gouvernement pour la France ne s'en fait que plus rudement sentir.

Qu'il s'agisse de nos parlementaires ou des fonctionnaires européens, "La Fraternité du Fouquet's" fait preuve de largesses que nous devons payer et sans doute de nouvelles taxes ou impôts sont à prévoir pour ceux là aussi à en croire le "président de la Commission européenne".

L'abus, bien plus que l'euro, est ainsi devenu la monnaie européenne. 

A nous d'agir !   

"... En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d’obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire. Car, c’est à peine croyable... Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.

Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problème, le taux plein c’est 15,5 ans... De qui se moque-t-on ?

[...]

Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés "/contrôler si les dépenses de l’Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l’objectif auxquelles elles sont destinées.../ ", profitent du système et ne paient pas de cotisations.

Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les "gendarmes de Bruxelles" et ne cessent de donner des leçons d’orthodoxie budgétaire alors qu’ils ont les deux mains, jusqu’aux coudes, dans le pot de confiture ?

A l’heure où l’avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise économique et la brutalité du choc démographique, les fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12 500 à 14 000 € / mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser... C’est une pure provocation ! ..."

 

Source "Le Grand Soir" - "Bellaciao"

tiers--tat-fardeau-des-privil-ges.gif 

LIRE

 

La Régime chômage des parlementaires, la France des nantis.

 

La Retraite des parlementaires, la France des nantis.

Publié dans EUROPE

Commenter cet article