Le Parlement s'attaque à la famille (retraite, fiscalité, pénalites)

Publié le par DAN

 Ou les nouveaux visages du totalitarisme.

Un haut responsable de l'administration policière nous aura recemment apporté la preuve qu'il n'est pas toujours facile d'éduquer des enfants; et qu'il n'était pas necessaire de stimatiser cette progéniture sous le terme de racaille.

Mais quand il est question de faire payer aux pauvres l'incurie de l'oligarchie qui nous gouverne, ses apparts, ses avions et ses retraites aussi il n'est plus de bonne éducation qui tienne. Tant il est vrai que Liliane Bettencourt est en quelque sorte frappé par la limite d'age et que Besson se sera marié rapidement et ... clandestinement.

Pour sauver le bouclier fiscal - permettre aux plus riches de l'être davantage encore, en France ou en Suisse, et payer les honoraires présents ou futurs de leurs larbins (Sarkozy et Cie) il fallait finir de s'en prendre aux modestes et ici aux familles. Sur la retraite des meres qui se seront consacrées à l'éducation de leurs enfants et enfin sur les maigres avantages fiscaux que la République consacrait aux jeunes ménages.

Le parti de Madame Boutin, les chrétiens démocrates (?) de l'Ump doivent decidement compter bien peu d'élus de quelque influence. Il restera pour tenir les mères à la maison, la menace de suspension des allocations familiales, la video surveillance peut être ou notre ami de l'administration policiere, ici sous le nom de code de CDDF - verifiez sous vos draps.., . 

".. La suspension des allocations familiales pour absentéisme scolaire, adoptée la semaine dernière par le Parlement, constitue «une arme de dissuasion», juge Nadine Morano en insistant sur la prévention et l'accompagnement des familles. 
En marge d'une visite, mardi, à Orléans (Loiret) pour relancer les conseils pour les droits et devoirs des familles (CDDF), la secrétaire d'Etat à la Famille, a assuré: «le but n'est pas de pénaliser les parents mais de les responsabiliser». [...]

Les CDDF permettent à une municipalité, entourée des services de l'Etat, de rencontrer les familles qui ont des difficultés à exercer leur autorité parentale, et de proposer des mesures d'accompagnement aux parents.

«Les résultats sont remarquables mais cet outil est insuffisamment connu», a plaidé la secrétaire d'Etat. J'ai écrit à tous les maires de villes de plus de 10 000 habitants pour les inciter à se doter de ce dispositif qui apporte une réponse personnalisée aux familles en difficulté. A tous ceux qui dénoncent l'insuffisance des moyens, je réponds utilisez les outils existants !». .." Le Parisien 21/09/10

A BAS L'ETAT POLICIER ?

Publié dans SOCIETE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article