La taxe carbonisée en vol, changements de cap et autres palidonies.

Publié le par DAN

 taxe 1

Nous avions déjà eu - après l'échec de Copenhague, qui est en quelque sorte un échec fondateur, l'annonce de l'abandon, en fin de son salon, du projet d'une nouvelle agriculture (bio), quelque chose qui devait rassurer l'agriculture industrielle (et subventionnée) née dans les années 60 et colonne vertébrale de la FNSEA, en terme électoral le message était insuffisant, à l'évidence. L'abandon de la Taxe carbonne, autre projet écologique de quelque poids aura donc été sacrifié face au mécontentement des parlementaires de l'Ump et pour tenir deux échéances à venir, les élections cantonales puis législatives. Il ne reste donc des ambitions du Résident de l'Elysée qu'un Grand Ministère de l'écologie - et son cortège administratif, ce qui n'est pas rien en terme de sinécures sinon de développement durable.
On peut sur ce thème tout autant s'interesser aux protestations de la "Gôche" - qui comme sur bien d'autres thèmes a fait son "coming out" libéral. En faisant de la taxation des consommateurs, pratique socialement inégalitaire, le pivot de ses politiques à venir (péages urbains, etc ..). Une "gôche" des BoBos, habitants des centres villes urbains et autres cyclistes qu'incommodent le petit peuple des banlieues obligé à de longs déplacements.

LOGEMENT

Premier e Tron
gouvernemental. 

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article