Pourquoi le rêve doit il disparaître ? La rue du Rêve d'Or absorbée par la Place de Francfort, toponymie du XXI° siècle (Lyon, Avril 2012)

Publié le par DAN

Quand le cauchemar devient réalité

La toponymie de ce XXI° siècle ne reniera en rien ses valeurs. 

Face à la Gare de la Part-Dieu (sortie Villette), la Place de Francfort, Francfort qui est aussi une "place boursière" d'Allemagne, devait s'imposer au Rêve d'Or, la poésie se démonétise ou bien la chimère, l'alchimiste, laissant la place au spéculateur, que devons nous comprendre ?

Sans doute la confusion eut elle été davantage complète si cette place eut été dénommée Place de la Règle d'Or, aussi est il convenable de me plaindre ?

C'était une brève sans trop d'importance que l'on ne retrouve reprise que sur des sites spécialisés, "la Rue du Rêve d'Or est absorbée par la Place de Francfort". Rêve merkelien, européiste devrais je dire, car pour quelques semaines Gérard Collomb est "d'opposition", d'une opposition sans doute pas "socialiste" .. tout de même !

Ainsi lors de la venue de Nicolas Sarkozy, en campagne à Lyon, Gérard Collomb a-t-il fait le don de sa personne, déambulant sur les bords du Rhône à la rencontre des lyonnais, bon prince le Baron, la mise en relief de l'évènement suffisant à caractériser notre démocratie locale.. et cette "opposition".

"Place des couilles en or" peut être ? .. la règle merkelienne adaptée enfin à notre langue, mais où est donc passé  "l'esprit de synthèse" au Parti socialiste ? la toponymie cédant à l'héroisme des spéculateurs.

Mais nous sommes en campagne pour l'élection présidentielle et déjà la mort des rêves est annoncée.

 
  Un contorsionniste à la Foire de Lyon, Nicolas Sarkozy, le Samedi 17 Mars. 
   

Publié dans SOCIETE Lyon

Commenter cet article