La Règle du Bonheur selon l'Intersyndicale (Maitrise du déficit public)

Publié le par DAN

Euro, Europe, Eureux !

Communiqué de l'Intersyndicale, le 18 Août 2011

"A la crise économique et sociale de 2008 aux effets durables, s’ajoute la crise des dettes publiques de la zone Euro. Celle-ci et la nature des réponses politiques apportées par l’Union et les états membres menacent en permanence la stabilité de la monnaie commune et l’avenir de l’Union Européenne. Les conséquences sont lourdes pour les salariés. [...]

Pour l’intersyndicale, des réponses nouvelles priorisant l’emploi, la cohésion sociale (protection sociale, services publics,…), la réduction des inégalités (une autre répartition des richesses, le pouvoir d’achat, une autre fiscalité), la maîtrise des déficits publics sont urgentes. .."

 

Brassens que j'écoutais volontiers adolescent nous le disait déjà, "Et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons !" ; des gens sérieux (je plaisante), les psychosociologues, ont à la suite étudier et conforter le diagnostic du poete libertaire et assurément l'Intersyndicale nous en offre ici une preuve nouvelle.

Au coeur de la crise venir affirmer que le bonheur des salariés viendra de la stabilité de l'euro, de l'Union européenne et de la maîtrise des déficits publics voilà qui devrait ravir Angela Merckel, le directeur de la Banque centrale .. et même le Président de l'Union européenne, Van Rompuy, si toutefois on le retrouve vivant.

Bien sûr une grève générale des adhésions à ces Confédérations n'est pas à craindre vu l'état de désorganisation ou les salariés sont entretenu, mais quand même on espérait davantage de protestations devant l'annonce de nouveaux renoncements réalistes et concertés au nom de la maîtrise des déficits publics. A suivre ?

  NB. SOLIDAIRES (Sud) mérite que soit souligné sa trajectoire en météore, métamorphoses du "gauchisme". Dany doit assurément se sentir moins seul. 

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article