La liquidation de la sidérurgie fait au moins un heureux, Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon.

Publié le par DAN

 

Il faudra, en 2014, de grands efforts de rhétoriques au "Front de Gauche" pour faire voter pour les inévitables listes d'union.

Le vote des conseillers communautaires "Front de Gauche" en faveur du maintien de l'exploitation privée de l'eau montre en tout cas un bel effort d'adaptation à la gestion libérale du "Grand Lyon" surtout si l'on se souvient du traitement du conflit des éboueurs, quelques mois plus tôt, qui avait également pour motif la privatisation des collectes.

Ainsi, les déclarations enthousiastes de Gérard Collomb à l'annonce de la liquidation prochaine de la sidérurgie ne surprennent pas dans ce peu reluisant tableau.

Mais sur le fond, Gérard Collomb n'a pas complètement tort. La nationalisation d'Arcelor Mittal en dehors d'un plan de redéploiement industriel cohérent aurait été un échec, il aurait nécessité un autre gouvernement, une autre politique pour réussir. Un autre gouvernement et non pas la comédie qui s'est joué autour d'un petit marin d'opérette.

La bourgeoisie qu'elle soit du Fouquet's ou de Solferino restera toujours la même, à vous de tourner la page. 

 
".. Le problème c'est que le politique ce n'est pas simplement une volonté, c'est être capable de transformer la réalité. Et pour être capable de pouvoir la transformer, il faut partir de cette réalité elle-même. Parce que si vous êtes dans le conte de fée, tant que le conte de fée est à l'oral, c'est très bien. Le problème c'est quand vous vous cognez les réalités. Là, ça devient plus difficile. Evidemment, on s'est aperçu que c'était difficile" Lyon Capitale
   

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article