L'Europe on la bouge ou on la détruit ! - Portugal, Angleterre, Grece ..

Publié le par DAN

 Le courrier syndical
Après le "courage, fuyons" du Premier ministre Irlandais annonçant sa démission une fois le sale boulot effectué, les étudiants Anglais qui tiennent le pavé, et après la Grece, voilà le Portugal qui nous offre une lecon de résistance à la politique d'austérité et de regression sociale voulue par l'Union Européenne et le FMI (Strauss Kahn). En définitive ce n'est peut être pas l'euro qui viendra à bout de l'Union Européenne, surement pas les proclamations empoulées des "souverainistes" - mais peut être bien le mouvement social et pour une raison fort simple, le rejet de l'austérité pour les gens modestes qui n'est que la volonté d'enrichir plus encore les plus fortunés. Les richesses existent il suffit de les redistribuer !

"Enseignants et cheminots mais aussi pompiers, artistes ou médecins: la grève générale contre l'austérité, convoquée mercredi au Portugal, a remporté la plus forte adhésion jamais enregistrée dans l'histoire du pays, selon les syndicats.
"C'est la plus grande grève jamais réalisée, plus importante que celle de 1988", année de la dernière grève générale unitaire du pays, a déclaré le dirigeant de l'UGT Joao Proença, tandis que son collègue de la CGTP Manuel Carvalho da Silva faisait état de "plus de trois millions de grévistes"

...

"Le déficit ne peut pas être au coeur de toutes les politiques. Le déficit ne justifie pas tout", a estimé mercredi soir lors d'une conférence de presse le leader de l'UGT, tandis que le dirigeant de la CGTP dénonçait "des politiques imposées de l'extérieur qui provoquent appauvrissement, récession et chômage".
Le Parisien 24/11/2010

 

Publié dans EUROPE

Commenter cet article