L'étrange alliance du Medef et des bureaucraties syndicales - l'ouverture des frontières -

Publié le par DAN

Après l'affaire Engelmann qui avait conduit nos fonctionnaires syndicaux de l'Intersyndicale à condamner "la fermeture des frontières", l'affaire Guéant conduisait les plus libéraux du gouvernement (Lagarde, ..) ainsi que le Medef par la voix de Laurence Parisot à défendre "l'ouverture des frontières".

Dans les deux cas il s'agissait de l'ouverture des frontières à la main d'oeuvre étrangère - encore que pour la municipalité de gauche à Lyon, et quelques autres, cette attention ne concerne pas les Roms; et cette curieuse alliance ne pouvait que susciter mon intérêt.

Constatant ainsi que ma "famille de métier" figurait dans la liste des professions ouvertes à "l'immigration choisie", il m'est revenu en mémoire des conversations que j'avais eu au début de ce siècle, voilà donc une dizaine d'années, avec des enseignants de l'IUT idoine constatant la chute des demandes d'inscription. Des salaires peu attractifs, signe d'une faible reconnaissance sociale, détournaient les étudiants de s'inscrire dans ces filières. On comprend alors, que plutôt que revaloriser les salaires et les qualifications, le Medef ait obtenu du gouvernement d'autoriser le recours à la main-d'oeuvre étrangère meilleur marché.

Une façon de "délocaliser l'emploi" en France, en conservant ainsi l'illusion d'une industrie nationale.

Mais je voudrais ici rassurer le Medef, les fonctionnaires syndicaux de l'Intersyndicale, l'opération semble porter ses fruits, j'ai ainsi constater l'offre de postes d'encadrement pour ces mêmes métiers à moins de 2.000 euros ! Il est vrai dans un secteur hospitalier désormais accoutumé au flux de main d'oeuvre étrangère.

Il serait donc raisonnable d'envisager aujourd'hui la fermeture des écoles françaises d'apprentissage à ces professions, voir même d'en délocaliser la pratique sur le modèle des centres d'appel - mais déjà on me signale que c'est en cours.

Bien évidemment, il n'y aurait à ces affaires rien de surprenant, sinon de voir des imbéciles s'imaginer combattre la xénophobie avec toujours davantage de concurrence sauvage entre les hommes.

Et c'est pour dénoncer cela que depuis quelques decennies je suis, encore, adhérent de la CGT ! 

    Publié le 11 Avril 2011

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article